Premières lignes… Prison Bank Water de G. Saryan

Organisé par Ma lecturothèque : le principe est de citer les premières lignes de la lecture en cours. Pour ma part, comme je ne suis pas toujours à jour, j’ai fait une catégorie dédiée, que vous retrouverez dans le menu.

Préambule

Jour de printemps. Sous l’égide de l’ONU, les principales puissances mondiales ont inscrit à l’ordre du jour une résolution essentielle sur le désarmement nucléaire. Dans un contexte d’équilibre de paix, la diplomatie restait le seul levier d’apaisement entre les nations.

En un peu moins de trente ans, la Chine et l’Asie tout entière sont devenues des forces économiques de tout premier plan. Cette ascension rapide, accompagnée d’un développement industriel sans limites, n’a pu s’opérer sans des dommages collatéraux considérables pour les pays développés appartenant aux « vieux continents ». Ce bouleversement porte le nom de : Shock Asia.

Les conséquences sont multiples. Les États-Unis, qui avaient admirablement résisté jusqu’ici, traversèrent une crise économique et sociale sans précédent. Les usines de produits manufacturés, qui étaient le principal employeur d’ouvriers peu qualifiés, subirent de plein fouet cette concurrence, fermant leurs portes les unes après les autres. Cette montée inexorable du chômage eut des répercussions désastreuses sur les plus démunis et les couches populaires. En moins de dix-huit mois, le ministère de la Justice tira la sonnette d’alarme, avertissant le Congrès d’une montée croissante de la délinquance et de l’insécurité dans le pays.

Les crimes, homicides, viols suivirent la trajectoire exponentielle du trafic de stupéfiants. Les tribunaux étaient débordés, les comparutions en attente de jugement pouvaient mettre vingt mois avant d’aboutir. Insuffisamment soutenue, la police connut une vague de démission dans ses effectifs, bientôt rejointe par une opinion publique qui redoutait le chaos et avait décidé de faire entendre son insatisfaction en manifestant quotidiennement devant la Maison-Blanche. Devant cette fronde, le gouvernement fit voter de nouvelles lois, plus punitives, mais rien ne put enrayer cette recrudescence.

Le Programme de sécurité et de rétablissement de l’ordre public devint, pour la première fois aux États-Unis, le sujet majeur de la campagne présidentielle, devançant largement la menace nucléaire et le terrorisme. Les candidats s’affrontèrent sur ce thème durant des semaines, participant à une surenchère invraisemblable. Ce fut une course effrénée et démagogique d’idées en tous genres pour emporter l’adhésion de la population. Un candidat de dernière minute, Abercker, fut élu avec 57 % des suffrages face au président sortant. Il promit le rétablissement de l’ordre, quel qu’en soit le prix, et décida la création d’un ministère dédié à la protection des civils.

Malgré cette arrivée au pouvoir et las de cette dérive, les citoyens n’hésitèrent plus à se faire justice par eux-mêmes en créant des mouvements d’autodéfense un peu partout sur le territoire. On en recensa un peu plus de vingt mille au 1er janvier de cette même annéeInvesti et déterminé, le nouveau président, appuyé par le Congrès et une classe politique acquise à cette cause, prit une mesure radicale : il missionna ce tout nouveau ministère afin qu’il instruise son principal engagement de campagne sur la sécurité, exigeant que tous les projets possibles soient étudiés, aussi bien dans le domaine de la prévention que dans celui de la répression, ne posant qu’une seule et unique condition : les solutions retenues devaient impérativement voir le jour avant la fin de son mandat et ce afin d’en tirer tous les bénéfices dans le cas où il envisagerait une seconde candidature. Le ministère devait pouvoir compter sur l’étroite et entière collaboration du ministère de la Défense, le plus à même de détecter et mener à bien les dossiers les plus sensibles. Immédiatement, celui-ci proposa trois projets, dont l’un était enfoui depuis plusieurs années. Il avait pour nom de code « JAIL MORE », traduction sommaire de « emprisonner davantage ». Il datait de 2006 et était l’œuvre du controversé colonel Bank, personnalité militaire émérite et reconnue, médaillé d’honneur du Congrès pour des faits d’armes exemplaires.

« JAIL MORE » était une solution imaginée par Bank pour enfermer définitivement des hommes tels que les meurtriers, serial killers, terroristes ou prisonniers condamnés à la peine capitale. Fruit d’une longue réflexion comportementale, soutenue par des sociologues et psychiatres de tous bords, elle devait changer l’approche même de l’incarcération. 

Parution : 17 janvier 2020 – Editions du Panthéon – Pages : 560 – Genre : thriller psychologique, suspens, dystopie

4ème de couverture :

Une crise mondiale d’envergure a provoqué une vague de violence sans précédent aux États-Unis. La population, récalcitrante à l’idée de voir de nouvelles prisons se construire à proximité des villes, préfère se défendre par ses propres moyens. Un programme d’abord écarté par le Pentagone est remis au goût du jour : transformer une ancienne plateforme pétrolière abandonnée en un pénitencier sous-marin ultra-sécurisé dont nul ne peut s’échapper. Les plus dangereux criminels y sont enfermés, à deux cents mètres de profondeur. Gérée par l’U. S. Army, cette base est, durant trois années, un modèle du genre. Jusqu’au jour où son médecin en chef, le lieutenant Bradley Cayne, y descend pour effectuer sa toute dernière mission. Pour le valeureux soldat, rien ne va se dérouler comme prévu. Dès les premiers jours, d’étranges événements se produisent, dont l’apparition d’un mystérieux virus qui semble sévir chez les détenus de Prison Bank Water. Cayne ne sortira pas indemne de cette ultime plongée dans les fonds marins, jusqu’à envisager l’irréparable ?

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

• Au baz’art des mots
• Light & Smell
• Les livres de Rose
• Lady Butterfly & Co
• Le monde enchanté de mes lectures
• Cœur d’encre
• Les tribulations de Coco
• Vie quotidienne de Flaure
• Ladiescolocblog
• Selene raconte
• La Pomme qui rougit
• Les lectures d’Emy
• Aliehobbies
• Ma petite médiathèque
• Pousse de ginkgo
• À vos crimes
• L’univers de Poupette
• Le parfum des mots
• Chat’Pitre
• Les lectures de Laurine
• Lecture et Voyage
• Eleberri
• Les lectures de Nae
• Prête-moi ta plume
• Claire Stories 1, 2, 3
• Tales of Something
• Read For Dreaming



Catégories :Premières Lignes...

Tags:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :