L’horizon d’une nuit de Camilla Grebe 

C’est avec plaisir que je retrouve Camilla Grebe, dans ce one shot à l’intrigue très bien ficelée. L’horizon d’une nuit se démarque du polar classique mais efficace dont l’auteure a l’habitude. Ici, elle nous embraque dans un excellent thriller dont on ne voit pas venir ni les tenants ni les aboutissants. Elle arrive à nous bluffer une bonne partie de l’intrigue, nous entraîne vers des pistes plausibles, pour finalement en faire émerger une autre.

Il y a plusieurs intrigues et toutes convergent vers la chute très bien amenée.

Camilla Grebe signe ici, un de ses meilleurs romans, même si je reste fan de ses enquêteurs dans les précédents opus. Il y a bien une enquête dont les ramifications remontent à vingt ans en arrière et dont les meurtrissures sont encore bien présentes et palpables.

J’ai aimé la psychologie des personnages aux caractères savamment construits et aux turpitudes savamment dosées. La nature humaine est insondable. On ne peut jamais vraiment connaître les gens profondément et chaque personne pourrait avoir des réactions bien différentes de celles que nous imaginerions. Toute l’intrigue que l’auteur tisse, joue sur les relations humaines, l’incohérence de nos actes, mais surtout sur ce que nous pourrions faire, par haine, ou par amour…

L’alternance des points de vue des personnages joue, justement sur l’empathie ou non, que le lecteur pourrait avoir, puisque l’auteure arrive à faire de lui un personnage à part entière en l’entrainant dans les ramifications de chaque page, chaque ligne, chaque acte. Le lecteur devient l’acteur et non plus le spectateur. Cette alternance même si elle est éculée fait bien le job et j’aime assez ce type de construction.

J’ai dévoré ces 464 pages en l’espace de deux jours, il n’y a rien à jeter, aucune longueur, aucun temps mort, le suspens est présent, l’auteure nous balade et on aime ça.

Camilla Grebe est une des rares auteures, dont les intrigues arrivent à me surprendre à chaque fois et je me plais déjà à rêver à ma prochaine lecture, car je suis quasiment certaine qu’il n’y aura pas de faux pas !

L’horizon d’une nuit, c’est un excellent livre, un très bon thriller psychologique, doublé d’une enquête aux ramifications improbables, c’est de la bonne came et on aimerait lire plus de livres de ce style-là !

Parution : 9 février 2022 – Éditeur : Calmann-Lévy – Traduction : Anna Postel  – Pages : 464 – Genre : thriller, polar, policier, thriller psychologique

Dans sa grande maison aux abords de Stockholm, Maria aime sa famille recomposée avec son nouveau mari Samir, son petit Vincent, si fragile et attachant, et sa splendide belle-fille Yasmin, qui couvre ce dernier d’amour.
Par une terrible nuit d’hiver, Yasmin disparaît près de la falaise, mais aucun corps n’est jamais retrouvé.
Bientôt, tout accuse Samir. Après tout, n’avait-il pas une relation conflictuelle avec sa fille ?
Maria ne peut y croire, mais petit à petit, le doute l’envahit… Les inspecteurs Gunnar Wijk et Ann-Britt Svensson sont chargés de l’enquête. Jamais faux-semblants et mensonges n’auront autant régné.



Catégories :Challenge Polars et Thrillers, Thrillers/Polars

Tags:, , , ,

5 réponses

  1. Un one-shot ça pourrait être sympa pour découvrir cette plume…

    Aimé par 1 personne

Rétroliens

  1. L’horizon d’une nuit de Camilla Grebe – Les Lectures de Maud

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :