Les avis de Myrlit : 37,2° le matin de Philippe Djian

« 37.2 le matin » de Ph. Djian raconte l’histoire d’amour entre le narrateur et « Betty », une jeune femme au caractère fougueux et imprévisible. La passion qui les relie poussera le narrateur, dont on ignore le prénom, à se surpasser. Il est prêt à tout pour la rendre heureuse et la voir sourire.

Ainsi, lui qui n’aspirait qu’à vivre tranquillement dans son bungalow, va se mettre en vadrouille, à changer de paysages pour redonner à « Betty » cet équilibre qui lui fait défaut.

Le roman aborde plusieurs thèmes ; l’écrivain incompris, la passion amoureuse et la solitude inhérente à l’existence.

Je n’ai pas eu un coup de coeur pour ce livre. En fait, mon ressenti est mitigé.

Même si je reprenais sa lecture avec plaisir, je n’ai pas été touchée ni par les personnages, ni par leur histoire.

Par contre, le style m’a plu, aucun temps mort, et « l’oralité » de l’écriture (si je peux m’exprimer ainsi) donne de la vie au récit et aux personnages, et rend les scènes très visuelles.

Parution : 20 septembre 2000 –  Éditeur : J’ai lu – Pages : 384 – Genre : drame, passion amoureuse

« Betty était allongée sur le lit. Elle était tout habillée, elle me tournait le dos. […] Putain de merde je me suis dit tout au fond de moi en la regardant respirer. Le silence ressemblait à une pluie de paillettes tombant sur une tartine de colle. On avait toujours pas échangé un mot. » Betty est entrée dans sa vie, valise en main, un matin, et elle était la plus belle. Pour elle, il était le plus grand écrivain de sa génération. C’est que Betty a des exigences de vie que l’écrivain sans éditeur s’essaie à combler. Sans répit, ils se lancent dans une histoire qui refuse toute médiocrité. Pourtant les galères s’enchaînent, à croire qu’il est des gens qui n’ont pas le bonheur facile. Alors, il faut l’arracher à la vie, ce bonheur, à s’en abîmer les ongles, à force d’être à fleur de peau.



Catégories :Contemporain

6 réponses

  1. Du Djan des débuts ! Pas relu, mais j’en ai encore le plaisir de l’avoir lu en tête !

    J’aime

  2. Je crois que j’ai vu le film adapté de ce livre (Béatrice Dalle, non?), mais je n’ai jamais été tentée de le lire…

    J’aime

  3. Je connais plus le Philippe Djian auteur de textes de chanson pour Stéphan Eicher 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :