Les avis de Myrlit : »Prix des Auteurs Inconnus 2022″ : catégorie littérature blanche – Il faut toujours se dire au revoir  d’Emmanuelle Schaedelé Giroire et Caroline Gaynes

Dans le cadre du « Prix des Auteurs Inconnus 2022 », j’ai lu « Il faut toujours se dire au revoir » d’E. Schaedele-Giroire et C. Gaynes, qui concourt dans la catégorie « littérature blanche ». »

Emma » et « Thomas », âgés respectivement de 16 et 17 ans, se rencontrent lors d’un stage d’été. Entre les deux jeunes gens le coup de foudre est immédiat et réciproque. Ils vont grandir ensemble avec des projets plein la tête pour leur avenir. Ils emménagent ensemble, se fiancent et décident de s’unir pour la vie au bout de sept ans d’amour fusionnel. La vie en décidera autrement, « Thomas » se tue dans un accident de moto peu de temps avant le jour de son mariage.

Le livre est divisé en deux parties, la première intitulée « Notre vie, avant » alterne passé et présent. « Emma » dévastée par le départ tragique de son jeune fiancé raconte son désarroi et son immense douleur. Elle remonte le temps, se rappelle les beaux moments vécus avec « Thomas ». Leurs fiançailles, leurs vacances, les préparatifs de leur mariage jusqu’à ce moment fatidique où le destin va la basculer dans l’inconcevable. Elle décrit toutes les étapes qu’elle a traversées, le déni, la colère, la douleur, mais aussi la présence et le soutien de ses proches.

Dans la seconde partie, « Ma vie, après », nous la retrouvons plusieurs années plus tard. Elle y fait un bilan de tout ce qu’elle a dû traverser et nous raconte ce qu’est devenue sa vie.

Ce texte est émouvant certes puisqu’il s’agit, je le rappelle, d’une histoire vraie, mais le problème réside plus dans la forme que dans le fond. Les multiples fautes de tous types m’ont dérangée dans ma lecture. Syntaxe incorrecte, ponctuation aléatoire, typographie non-soignée, le tout dans un style disons « commun »!

Il n’en reste pas moins que ce témoignage peut servir d’encouragement pour les personnes frappées par la perte soudaine d’un être cher.

Pour suivre le Prix : Site , FB, Twitter, Instagram

Pour suivre l’actualité de l’auteur : FB, Instagram,

Parution : 8 février 2021 – Editeur : Et ma plume –  Pages : 318 – Genre : témoignage, biographie

« Je ne pensais pas que quelqu’un puisse m’aimer autant, moi l’arbre planté au milieu des vignes. Pourtant, une fillette me contemplait chaque été. Par un beau matin ensoleillé, devenue une jolie jeune femme, elle est apparue avec son fiancé. Elle lui parlait de moi avec une tendresse infinie. Je les ai aperçus souvent, faisant mille projets. Puis un jour, elle est revenue seule, dévastée, ne m’accordant plus franchement d’intérêt. Elle ne cessait de pleurer. Les promeneurs évoquaient son drame avec une telle tristesse, que je ne voulais pas y croire… » Une histoire vraie, empreinte d’émotion et de sérénité. Une ode à la vie pour ceux qui traversent une épreuve difficile. Pour les autres, une leçon de courage et d’humilité. Il faut toujours se dire au revoir.



Catégories :Prix des auteurs inconnus, biographie, Les avis de MYRLIT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :