Archives du mot-clé SimplementPro

Emulsion : Au-delà du visible de Vanaly Nomain

Parution : 29 août 2017 – Prix papier :  14,98€ – Prix numérique : 2,99€ – Pages : 367 – Genre : Thriller-fantastique

Une vrai claque tellement c’est beau, doux et bon à lire !

Et pourtant j’ai abordé avec une certaine appréhension par rapport à cette romance … Oui, je sais dès que je vois le mots amour, j’ai peur cela prenne le pas sur l’intrigue et que le livre ne parle que de ça. Pourtant, la plume de l’auteur a su m’entrainer dans son univers fantastique et tout les éléments s’imbriquent sans jamais peser. Un peu comme la magie qui transporte un spectateur, ici le lecteur se laisse transporter, il virevolte, flotte et se retrouve en apesanteur du début à la fin.

J’ai été transportée par l’univers fantastique de l’auteur, sa plume est aboutie et on a du mal à croire que c’est son premier bouquin ! Un talent rare, profond et emprunt de poésie.

Un livre entre deux mondes, deux univers…

L’auteur arrive à nous faire sentir toutes les sensations vécues par Maïa ou les autres personnages, les descriptions sont magnifiquement palpables et visuelles, c’est beau, c’est coloré.

Tout est d’une incroyable réalité et visuel, j’ai marché dans cette forêt, pied nus et senti cette humidité, cette moiteur… J’ai vécu les premiers émois, les doutes, les maladresses…. Sentie ces odeurs boisées et fleuries et par dessus tout, j’ai eu ce sentiment de légèreté, d’apaisement…

L’auteur livre une grande part d’elle-même dans son récit, on l’imagine très bien marcher dans les pas de Maïa…

L’auteur aborde plusieurs sujets d’actualité, notamment le terrorisme, le réchauffement climatique avec cette source de vie, l’eau, dont on ne prend pas en compte l’importance… L’eau omniprésente, autant dans le récit, que dans sa fluidité. L’eau source de changements et d’évolution…. La nature suit son cour, prend toute sa place…

Peu à peu le récit évolue, on passe d’un récit fantastique à une dystopie, mais les choses se font lentement avec parcimonie mais surtout avec spiritualité, humanité. La lenteur ici n’est pas un défaut, car ce n’est pas une lenteur qui nous ennuie, bien au contraire, elle prend le temps de placer les éléments pour amener le lecteur, là où elle veut le faire.

Vers l’espoir d’une vie meilleure… Vers le nécessaire changement…

Une quête de soi, un voyage initiatique, philosophique… Un récit qui nous embarque que l’on a du mal à abandonner, tellement le bien être enveloppe le lecteur… Une bulle de bonheur…

L’auteur exploite la nature humaine, la décortique, le comportement humain est décrit de manière à soulever des questions, à pousser le lecteur à se remettre en question.

Malgré cette poésie et cette spiritualité, l’aspect scientifique n’est jamais loin pour se confronter à l’imaginaire, au fantastique et c’est là que Maïa va tenter de trouver sa place entre le visible et l’invisible… Comme un effet miroir de la réalisation de soi… Entre le rêve et la réalité…

Les personnages sont chacun construits avec précision et chacun apporte sa touche au récit, en se plaçant dans une temporalité qui les rend vivants et présents.

Je dois dire qu’il est très difficile de faire un retour sur ce livre, lorsque j’ai refermé le bouquin, j’ai eu un temps d’arrêt, j’ai eu besoin de me poser, de souffler et même si je l’ai lu il y a plusieurs semaines, je m’aperçois que l’impression est toujours aussi vivace et les sentiments de bien être et de plaisir qui m’ont envahi sont encore bien présents ! C’est dire le talent de l’auteur et je ne peux que vous conseiller de découvrir ce livre vraiment atypique, qui touche plusieurs genres.

Un univers que l’on sent fragile et réel… De la science qui tente d’expliquer l’improbable… De la spiritualité qui donne un sens et apporte un sentiment de plénitude et de bien-être… De la philosophie qui redonne à l’être humain sa place tout en le mettant en accord avec sa vraie nature, belle mais parfois cruelle, destructrice… Le tout est présenté dans un savant mélange qui match du tonnerre et dont on a hâte de découvrir la suite…

Née au Laos, d’origine Vietnamienne, Vanaly Nomain est arrivée dans la région parisienne à l’âge de cinq ans. Émulsion: Au-delà du visible est son premier roman et le premier volet d’une trilogie, entre fantastique et dystopie. Il lui aura fallu environ deux ans avant d’arriver à la version actuelle de cette histoire qu’elle porte en elle depuis ses 8 ans, qui reprend trois thèmes qui lui tiennent à cœur : la spiritualité, l’évolution de l’humanité et la physique quantique. Elle écrit depuis toujours, notamment des textes courts, comme de la prose poétique, et c’est en apprenant le français qu’elle est tombée amoureuse des mots.

Publicités

L’Expérience Cendrillon de Sébastien Fritsch

image

Parution : 28 octobre 2017 – Prix papier :  7€ – Prix Numérique : 2,99€ – Pages : 368 – Genre : Polar- thriller


Un thriller qui commence sur les chapeaux de roues, le lecteur est de suite plongé dans le vif de l’intrigue…. Et tout comme le personnage principal, Milica, on se demande bien dans quoi l’auteur nous embarque.

Un road movie implacable, vers un destin que l’on croit maitriser… Mais dont les embuches, les cadavres et les différentes intrigues, montrent bien qu’elle ne maîtrise pas grand chose… Et cela depuis la première ligne du livre…

J’ai apprécié la partie sur les révélations que l’auteur, livre au lecteur, après l’avoir manipulé dans tous les sens… Après lui avoir fait croire que la vérité était ailleurs…

En fin de compte, nous sommes manipulables par ceux que nous aimons…. Même si nous croyons que nous maitrisons les choses, il suffit de « tomber » sur une personne calculatrice et tout le château de carte s’écroule…

C’est ce qui arrive à Milica… Qui se retrouve entre la Serbie et la France, en quête de vérité….

L’idée est très intéressante, l’expérience Cendrillon est un bon thriller, avec une écriture fluide dans lequel le lecteur n’aura aucun temps mort. C’est cruel à souhait…

Pour autant, je n’ai pas ressenti d’empathie pour Milica, l’auteur n’a pas réussi à me la rendre sympathique. Elle m’a exaspéré par sa naïveté, ses questionnements, son immobilisme, même en étant en mouvement… Je sais c’est paradoxal, mais j’ai trouvé qu’elle subissait les choses malgré les choix qu’elle faisait, tout était dictée…

Comme une marionnette qu’on guide avec une télécommande….  J’ai eu par moment envie de la secouer et de lui dire « eh ! Mais réveille-toi ! »

La mise en scène imaginée par l’auteur, dépasse ce à quoi s’attend le lecteur… Un roman perfectible, le personnage principal, se pose beaucoup trop de question, répétitives et on se lasse vite de ses états d’âmes…  Pour autant, la quarantaines de pages à la fin, apportent une lumière différente à l’intrigue, enfin on comprend et l’auteur dénoue la machination, dont Milica, n’est pas la seule victime…

Du suspense, une intrigue intéressante, un thriller qui se lit bien et avec plaisir, même si le personnage principal manque de personnalité.  Ce manque de personnalité, est certainement voulu par l’auteur, ce qui expliquerait son attitude…

Merci à l’auteur et à SimplementPro pour cette lecture et pour la confiance qu’il m’a accordé.

Né en région parisienne en 1969, Sébastien Fritsch s’est installé à Lyon en 2000. De formation scientifique, il a travaillé une quinzaine d’années dans le domaine de la logistique pharmaceutique avant de se reconvertir dans l’enseignement. Il a publié sept romans à ce jour, dans des univers et sur des thèmes très différents : romans noirs, contemporains ou historiques, évoquant transmission familiale, influence de la littérature, fidélité dans l’amitié ou violence conjugale. Quelques points communs les relient néanmoins entre eux : un attachement aussi important à la langue qu’à l’intrigue et une petite tendance à manipuler les lecteurs jusqu’aux toutes dernières lignes.

La fille à la peau pâle et frêle de Jennifer Del Pino

 

Parution : 24 octobre 2017 – IS Éditions Collection Sueurs glaciales Prix papier : 13,90€ – Prix Numérique : 3,99€ – Pages : 160 – Genre : Thriller

 

Un roman atypique, proposé par IS Edition, « La fille à la peau pâle et frêle » entraine le lecteur dans l’esprit d’Élise une psychopathe de 25 ans, dérangée, je dirais même complètement barge, a un comportement étrange, puisqu’elle torture et tuent…

C’est un choix narratif original puisque nous faisons la connaissance d’une psychopathe, ce qui est assez déroutant. En effet, la majorité des psychopathes présentés dans les thrillers sont des hommes et j’ai trouvé très original de plonger les méandres d’un cerveau féminin, complètement tordu et malade… Surtout qu’elle assume cette nana !! Oui, elle assume et raconte avec détachement tout ce qu’elle a pu faire de plus horrible, au point parfois de ce demander si elle ne tire pas une certaine jouissance à se raconter…

Dans un premier temps, le personnage principal devient narratrice, elle se décrit, fait son propre portrait et en même temps le lecteur profite des pensées de sa dernière victime…

J’ai été impressionnée par le choix de l’auteur, de faire parler cette jeune femme qui explique pourquoi elle agit ainsi… Aucun regret, bien au contraire elle n’essaie pas de résister à ses pulsions…

Dans une deuxième partie, le lecteur va se voir raconter, aux différentes manières dont elle va faire mal… Elle aime ça… Elle en a besoin… C’est viscéral, au point d’en devenir incontrôlable… Une vengeance… Qui va prendre des proportions qu’elle n’avait peut-être pas mesuré…

Des extraits d’un carnet secret sont des uppercuts que l’auteur balance à son lecteur… Comme un électrochocs pour lui faire comprendre, qu’on ne devient pas psychopathe gratuitement… Que rien ne se fait sans raison…. Un enfant confronté au mal absolu… Dérive et bascule dans l’horreur…

Malgré une intrigue courte, ce livre a la construction atypique et dérangeante permet de passer un très bon moment en compagnie de « la fille à la peau pâle et frêle » même si j’ai parfois eu peur qu’elle m’entraine dans sa folie… Élise garde la tête froide et sait très bien qu’elle n’est pas comme tout le monde… Mais elle assume… Elle aime faire mal, elle aime tuer…

Merci à IS Editions pour cette lecture et pour la confiance qu’elle m’accorde.

Après un premier ouvrage publié sous pseudonyme et dont l’identité et le titre resteront secrets (éditions Mille Plumes, 2012), puis La vie et la mort des âmes blessées (éditions ABCD’r, 2016), La fille à la peau pâle et frêle est son premier thriller, publié chez IS Edition. Parmi ses titres publiés figurent également : Sophro-Aromathérapie (Mon petit éditeur, 2016), Huiles essentielles, bibliothèque des maux et remèdes (Editons Vie, 2017)

 Challenge polar 2017-2018          –          ABC 2017 _ Policier / Thriller

capture