Une Vraie bulle de bonheur

Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides. Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu’elle n’a pourtant jamais vu, obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier…

Mais tout cela n’est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu’elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret. Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu’à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons-nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?

MON AVIS :

Plein de fraîcheur, moi qui suis plutôt une habituée de polars noirs, je me suis laissée tenter ! Un vrai bonheur, plein d’humour, de folie, de douceur et d’amour !

L’histoire d’une jeune femme qui veut du changement tant au niveau professionnel que relationnel. Qui se met dans des situations très pittoresques pour apercevoir son voisin, des plans plus ou moins foireux pour aider un ami, de l’amitié naissante pour l’une de ses voisines.

Le tout écrit par un homme, et là c’est original, pour le coup car c’est le point de vu d’un homme dans la peau d’une femme. L’auteur a une grande connaissance de la gente féminine, au point que cela en est, à la fois admirable et surprenant. (il nous connaît et nous aime ça se sent). Cette histoire n’est pas prise de tête, elle est sympathique, bien racontée et on a envie d’y croire jusqu’au bout.

Glacé Bernard Minier

Décembre 2008, dans une vallée encaissée des Pyrénées. Au petit matin, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le cadavre d’un cheval sans tête, accroché à la falaise glacée. 

Le même jour, une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée. Le commandant Servaz, 40 ans, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier cette enquête, la plus étrange de toute sa carrière. Pourquoi avoir tué ce cheval à 2 000 mètres d altitude ? Serait-ce, pour Servaz, le début du cauchemar ?

MON AVIS :

L’auteur, pendant la première partie du livre, cherche à créer une ambiance, mais plutôt que de la décrire une bonne fois pour toute, il passe son temps à répéter que tout est sombre, qu’il fait froid et que les personnages ne sont pas à leur aise.

A la centième description de ce type, on est presque tenté de lâcher le livre.

Le personnage principal est un affreux réac’ qui enchaine les clichés (société de consommation de m****, technologie insupportable, etc.). Son entrée est un peu raté et j’ai eu envie de lâcher le livre à plusieurs reprises !

Le livre commence vraiment après 150 pages !

Malgré tout, l’intrigue policière prend le dessus et on finit par se passionner pour le meurtre de ce cheval, et pour les intrigues qui suivent, se demandant comment tout va se résoudre. Et il faut dire que ça se tient plutôt pas mal, avec une action assez haletante à la fin. Et si au début on sentait l’auteur pris entre les influences communes du Silence des agneaux (le psychopathe génial), des Rivières pourpres et de Shining, on le trouve beaucoup plus libre vers la fin, et c’est là qu’il prend son envol et se révèle très bon.

DUALED de Elsie Chapman

Dans la ville fortifiée de Kersh, avant d’atteindre son vingtième anniversaire, chaque citoyen doit éliminer son Alter ego, un jumeau génétiquement identique, élevé dans une autre famille. Le compte à rebours se déclenche un beau matin, et chacun a trente petits jours pour affronter son autre moi.

West Grayer est fin prête. Elle a quinze ans, et s’entraîne depuis des mois et des mois pour affronter son Alt. Survivre, c’est accéder à une vie normale, terminer ses études, avoir le droit de travailler, de se marier, de mettre au monde des enfants. Mais un grain de sable imprévu vient gripper la machine, et West se met à douter : est-elle vraiment la meilleure version d’elle-même, celle qui mérite un avenir ? Pour rester en vie, elle doit cesser de fuir… son double d’abord, mais aussi ce qu’elle ressent, et qui a le pouvoir de la détruire.

Frénétique et imprévisible, le premier roman d’Elsie Chapman est un thriller qui vous prend à la gorge, une chevauchée infernale de la première à la dernière page.

Mon avis

L’histoire est originale : une société où chaque enfant à un jumeau (né de Parents différents) qu’il doit tuer pour mériter sa place dans la société..
Cette cité repliée sur elle-même et anticipant une éventuelle attaque d’un extérieur en guerre, m’a plutôt plu. L’idée est bien trouvée, avec de solides bases, mais pas assez développée. On apprend au fur et à mesure des indications sur ce monde Elsie Chapman ne s’y attarde pas en détail. Une fois l’action en place, le rythme s’accélère jusqu’à enfin réussir à nous tenir en haleine.

Je suis assez mitigé quand à mon ressenti au final ! D’un côté le rythme en fait un bon livre qui tient en haleine jusqu’au dénouement final et d’un autre côté je suis déçue car certains aspects ne sont pas assez exploités ! Le personnage principal est souvent contradictoire, hésitante, elle fait des choix que j’ai eu du mal à comprendre. Mais que j’ai tenté au fur et à mesure du déroulé d’analyser : je n’ai pas su dire si cela était de la peur, une fuite en avant ou de la peine !?

En bref, je suis tiraillé, car c’est un livre frénétique, avec un rythme effréné qui fait que l’on ne s’ennuie pas, mais on se pose pas mal de question!

J’ai cru comprendre qu’un deuxième tome suivait ? Je ne comprends pas pourquoi, car pour moi l’histoire finie comme cela est prévisible au long de la lecture.

Je n’arrive pas à imaginer une suite au vu de la fin. C’est un bon livre, que je vous recommande malgré les manques d’indications. Vous passerez un bon moment. Je suis curieuse de voir comment l’auteur envisage son 2ème tome.

Le Passage – Tome 2 : Les Douze – Une suite EPOUSTOUFLANTE

 

douze-justin-cronin-L-Nfa44sLes chapitres défilent et les choses s’imbriquent parfaitement, avec une grande précision! On retrouve avec plaisir les personnages et ils n’en sont que plus attachants!

Nous retrouvons avec plaisir certains personnages de l’aventure auxquels se rajoutent de nouveaux intervenants.
Une fois de plus, l’auteur nous transporte dans ces ruines américaines aux alentours de l’an 2100.
Une immersion continue dans ce futur moyenâgeux où des factions militaires et esclavagistes tentent d’accaparer les dernières ressources.
La chasse aux douze « leaders viruls » est ouverte, chacun ayant ses priorités, Emy continuant son bonhomme d’évolution au sein de ces contrées apocalyptiques.

L’écriture de l’auteur est enivrante, le rythme transcendant et l’on se surprend à lire jusqu’à des heures avancées de la nuit tant les péripéties sont addictives !

Une suite à la hauteur de mes attentes! un troisième opus serait en préparation? j’ai hâte que cela soit confirmer!