La Formule de Dieu de José Rodrigues Dos Santos

Printemps 1951, deux espions de la CIA épient une rencontre de la plus haute importance entre David Ben Gourion, « premier » Premier Ministre de l’État d’Israël, et Albert Einstein. L’objet de leur discussion : l’obtention de l’arme nucléaire par le jeune état juif et l’existence de Dieu. Cinquante ans plus tard, Tomas Noronha, expert en cryptologie, est appelé au Caire par une mystérieuse jeune femme. Sa mission : déchiffrer un cryptogramme caché dans un document détenu par le gouvernement de Téhéran. Un manuscrit écrit de la main d’Albert Einstein dont le contenu pourrait bousculer l’ordre mondial. Tomas Noronha devient alors un agent double censé collaborer avec les Iraniens pour informer l’Occident. Mais au cours de son enquête, il découvre que le fameux manuscrit contient beaucoup plus de choses que ne l’espéraient ses différents commanditaires. Il serait tout simplement la preuve scientifique de l’existence de Dieu.

Avis :

Bien sûr on pense au célèbre Da Vinci Code en lisant ce livre. Il faut dire que le filon est rentable et peut tenter les auteurs à l’imagination fertile ! Ici, Robert Langdon est remplacé par le professeur cryptologue Tomás Noronha. Un secret soigneusement caché dans une énigme, des aventures dignes de James Bond, et c’est parti pour plus de 700 pages… Le style est différent de celui de Dan Brown bien sûr.

Ce livre a le mérite d’essayer de mettre à la portée de tous des concepts scientifiques assez compliqués et d’en faire une synthèse et de proposer une interprétation novatrice de la question religieuse.

Beau mélange, d’intrigue romanesque, sciences, religions et philosophie.C’est un beau traité de vulgarisation scientifique qui présente les découvertes scientifiques et quelques parallèles intéressants avec la religion.

Citation :

Nous vivons comme si notre vie était éternelle, comme si la mort était quelque chose qui n’arrivait qu’aux autres, une menace si lointaine que ça ne vaut pas la peine d’y penser. Pour nous, la mort n’est qu’une abstraction. … Notre vie est une perpétuelle distraction qui ne nous laisse même pas prendre conscience de ce dont elle distrait..

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois

Kolyma de Tom Rob Smith

1956. L’URSS est plongée dans le chaos. Khrouchtchev entreprend sa politique de déstalinisation : le temps est venu de régler les comptes.
Ex-agent du contre-espionnage, Léo Demidov est à la tête d’un département de criminologie. Avec sa femme, il a adopté deux fillettes mais l’aînée hait ce père de substitution. Et elle n’est pas la seule…
Dans l’ombre, une femme ivre de vengeance attend son heure.
Pour sauver les siens, Léo n’aura bientôt d’autre choix que de se jeter dans la gueule du loup : le terrifiant goulag de Kolyma…

Avis :

au contraire de son premier livre « Enfant 44 », « Kolyma » n’est pas un polar, mais un roman historique qui se sert des histoires personnelles de Léo Demidov alors que l’URSS fait son auto-critique sur les crimes staliniens par le biais de Khrouchtchev en 1959…

Léo a changé, il ne cache plus rien à son épouse, il tente de construire une famille harmonieuse avec leurs deux fillettes adoptées -dont les parents ont été assassinés indirectement par Léo- mais l’aînée hait Léo le tchékiste ; son passé le rattrape, histoire de haine, de vengeance, de survie dans une Russie qui apparemment se libéralise, qui montrera son vraie visage dans la répression de la révolution hongroise de 59.

Bon une fois passé la déception de ne pas me retrouver dans un polar à énigmes, j’ai pris de plaisir au suspens de l’intrigue et de me plonger dans cette période de soit-disant renouveau de l’URSS, les protagonistes principaux sont attachants, j’ai vibré avec eux, avec leurs nombreuses épreuves, je me suis laissé aller à cette histoire de haine implacable bien menée qui m’a tenu en haleine jusqu’à la dernière page.

Citation :

Je n’ai pas eu le choix !

Des milliers d’innocents étaient morts à cause de cette phrase, pas sous les balles, mais au nom d’une logique perverse et de savant calculs.

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois

Autre-Monde, Tome 2 : Malronce de Maxime Chattam

Le premier tome terminé, j’ai attaqué de suite le second avec beaucoup d’attente…Nous retrouvons Matt, Tobias et Ambre accompagnés du chien Plume, qui malgré les difficultés ont bien décidé de se rendre vers le sud afin d’en savoir un peu plus sur la quête des Peaux organisé par les Cyniks et cette fameuse Reine Malronce qui cherche à atteindre Matt pour on ne sait quelle raison.

Imaginez un monde où la nature a repris le pouvoir, où les adultes sont redevenus sauvages et les enfants se sont assemblés en bandes pour survivre, où chaque promenade est une expédition, chaque jour passé, un exploit. Un monde recouvert par un océan de forêts, peuplé de créatures fabuleuses, traversé de courants étranges, d’énergies nouvelles. Un monde nouveau où trois adolescents tentent de déjouer les pièges d’une mystérieuse reine, qui a juré leur perte : Malronce. Oubliez tout ce que vous savez… pénétrez dans Autre-Monde.

Avis :

Dans cette suite, l’auteur nous embarque dans son monde improbable et incroyable avec une facilité déconcertante. Nous faisons de nouvelles rencontres et commençons également à contempler l’étendue des changements opérés sur le monde depuis la tempête.

J’ai été surprise par les Cyniks que j’ai finalement trouvé plus évolués qu’ils ne l’étaient décrits dans le premier tome, leur croyance concernant les prédictions de Malronce et leurs souvenirs pour la plupart effacés m’ont paru peu crédibles. Cependant, je dois bien admettre que leur peuple sombre et effrayant est relativement bien décrit, le Buveur d’Innocence et le Maître Spirituel sont de bons exemples de la perversion des humains décrite par l’auteur…

J’ai eu le sentiment que l’histoire allait un peu vite en besogne et j’aurais souhaité  m’attarder plus sur certains personnages qui selon moi auraient mérités un peu plus d’explication et de profondeur. Il se passe beaucoup de chose à la fois et l’on ne comprend toujours pas ce qu’il s’est passé au moment de la tempête, et pourquoi, et comment etc…

Maxime Chattam nous amène à réfléchir sur la relation entre l’homme et la planète et plus exactement la nature. Il est également question de religion et de pouvoir, dans ce tome nous en saisissons au moins les prémices…

Les moyens de locomotions sont extraordinaires dignes d’un grand Jules Verne ! Les coutumes des clans, les idées trouvées pour néanmoins réapprendre à vivre après la tempête mais surtout pour y survivre… C’est certain, je vais continuer de dévorer cette saga…

Citation : 

– Alors lui aussi a encore sa mémoire ? supposa Ambre.
– Je ne pense pas, mais il existe d’autres choses que la connaissance et la mémoire pour ne pas être une coquille vide.
– Comme quoi ?
Balthazar prit une profonde inspiration avant de répondre du bout des lèvres :
– La perversion. Un être rempli de vices n’est pas une enveloppe que l’on peut remplir aisément avec autre chose, ses vices prennent trop de place et sont tenaces. Le Buveur d’Innocence est de ce genre-là. Ne l’approchez pas !

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois

Autre-Monde, Tome 1 : L’Alliance des Trois de Maxime Chattam

J’avais un peu d’appréhension à me lancer dans cette lecture! après la « Trilogie du Mal » lu il y a quelques années, j’avais du mal à imaginer M. CHATTAM en écrivain fantastique!

J’ai en fin de compte bien fais de suivre les quelques avis lu sur la blogosphère et surtout l’avis d’une copinaute, fane de CHATTAM.

Personne ne l’a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l’obscurité et l’effroi. D’étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, les palpent, à la recherche de leurs proies… Quand Matt et Tobias se sont éveillés, la terre n’était plus la même. Désormais seuls, ils vont devoir s’organiser. Pour comprendre. Pour survivre… A cet Autre Monde.

Avis :

C’est un thriller à la frontière du post-apocalyptique, du fantastique, de la science-fiction et de l’écologie, en même temps qu’un vrai roman d’aventure.

Dès les premières pages, je retrouvais en trame de fond « la guerre des mondes »! que je vais d’ailleurs lire prochainement 😉

La lecture est fluide, les personnages sont vites cernés et évoluent sans cesse tout au long du récit. L’imagination de l’auteur semble sans limite et le monde qu’il a crée est très crédible.

Dans un monde dévasté, désert, sans électricité ni voitures, peuplé de brutes et de mutants, où les adultes ont disparu, où la faune et la flore sont en pleine mutation, les trois adolescents vont vivre de passionnantes péripéties.

L’auteur par cette histoire, nous invite à prendre conscience du poison que nous sommes pour la planète.

un message aux générations futures?

Citation :

– Bah, tu sais bien… Je suis… noir, et elle est blanche !
– oh ça. On est des êtres humains, non? C’est quoi la différence? Ah, oui, ta peau est de la couleur de la terre, la sienne celle du sable. C’est avec du sable et de la terre qu’on fait les continents, qu’on fait la Terre, non? Alors vous êtes faits pour vous mélanger. Il ne peut en naître que de bonnes choses.

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois :

By ma Normandie !!

Reprise du travail oblige 😦 si non je resterais bien en vacances pendant encore, une dizaine de jour 😉

J’ai quitté la fraîcheur et le soleil de ma Normandie (quoi que vous disiez le soleil est toujours au rendez-vous) pour retrouver la grisaille et le speed de la région parisienne.

J’ai souhaité ces vacances complètement déconnecté et j’ai gagné mon pari 😉 je ne me suis pas connecté une seule fois sur les réseaux sociaux, pas une seule fois je n’ai lu les articles des blogs que je suis 🙂

Et je dois dire que je suis assez fière de moi 😉

Mes journées étaient bien chargées : plage, piscine jeux et plaisirs avec mon fils.

La semaine de reprise sera bien chargée, entre le travail, les derniers achats pour la rentrée scolaire, heureusement les fournitures ont été acheté en juillet!ouf!! Me reste LA tenue de la rentrée!! et l’aménagement de la chambre de mon fils, et le tri dans celle de ma fille, de bientôt 18 ans (eh oui une grande!!!)

J’étais partie bien chargée en livres et en coloriages! Je n’ai que lu 😉 je vais peu à peu préparer mes avis sur ces lectures et les mettrais en ligne d’ici fin de semaine 🙂 je l’espère!

J’ai pu lire :

Kolyma de Tom Rob SMITH (un auteur que j’apprécie beaucoup) : 504 pages.

Autre-Monde, tome 1 : l’Alliance des Trois de Maxime CHATTAM : 456 pages.

Autre-Monde, tome2 : Malronce de Maxime CHATTAM : 480 pages.

La Formule de Dieu de José Rodrigues dos Santos : 716 pages.

et j’ai pu débuter l’Ultime secret du Christ de José Rodrigues dos Santos 😉