Parution : 3 mai 2018 – Fleuve éditionsPrix papier : 21,90€ – Prix Numérique : 17,99€ – Pages : 528 – Genre : Polar – Thriller

 

Rhoo punaise ! Rien à faire, je suis une accro à Thilliez et il me faut ma dose ! Y-a-t-il quelque chose à faire ? Pourquoi voudrais-je me désintoxiquer, puisqu’à chaque fois c’est un plaisir ? Même si je n’ai pas encore fini de lire tous les livres de l’auteur… Ça c’est une autre histoire…Revenons à nos moutons …

L’auteur a une telle capacité à se renouveler, à nous entrainer dans des intrigues toutes aussi folles les unes que les autres, que cela frôle le génie ! Quoi ? Vous n’êtes pas d’accord ? Bon en même temps c’est mon avis, je fais qu’est-ce que je veux !

Sérieusement… Franck Thilliez arrive à m’épater, presque à chaque fois… Mais là, il m’a complètement bluffé.

En même temps, il ne ment pas à ses lecteurs, puisqu’il avait annoncé que surprendre ses lecteurs,  était de plus en plus difficile mais qu’il avait essayé de les manipuler encore une fois en raisonnant différemment, en se mettant à leur place, pour que la surprise soit toujours au rendez-vous même chez les plus fidèles de ses fans. C’est chose faite !

Ce bouquin est un vrai page-Turner, sans temps mort, avec deux histoires dont on ne voit pas le lien apparent et pourtant lorsque les révélations se font, on a le cerveau complètement retourné. Tellement retourné, d’ailleurs, qu’on analyse de plus en plus, pour tenter de lire entre les lignes, tenter de démêler la trame de l’histoire. Bref on veut comprendre !

Cherchez pas, l’auteur va vous embrouiller l’esprit et c’est franchement incroyable tellement c’est bon. Les jeux de mots, le parallélisme entre les personnages, comme fait exprès pour que chacun puisse avoir son double opposé. L’amnésique en opposition au flic Hypermnésique. Deux flics V & V. Léane et son pseudo Enaël.  Deux enquêtes qui vont n’en former qu’une…

Un jeu de quille dans lequel le lecteur sera forcément le perdant.

Mais ce qui encore plus paradoxale, par rapport à ses autres livres, c’est qu’on sent que l’auteur s’éclate à nous mener en bateau et c’est communicatif, car malgré la noirceur du récit, avec des scènes durs et chers à l’auteur, le livre reste lumineux par sa construction sans jamais atteindre le fond de la noirceur. Pourtant la noirceur humaine est toujours présente, même encore plus machiavélique ! Et même si vous croyez avoir tout compris de l’auteur, il arrivera à encore à vous entrainer vers le fond.

C’est bon, très bon, ça se dévore tout seul et on en redemande !

N’ayant pas l’esprit logique, je suis certainement passée à côté d’indices très intéressants et c’est bien la première fois que j’ai envie de relire un bouquin, juste pour le décortiquer !

Avec le manuscrit inachevé, on sent comme une plume plus aboutie, une certaine sérénité dans la narration qui ne fait que donner encore plus de profondeur livrant ici son meilleur roman à ce jour.

528 pages qu’on dévore, dont on aimerait trouver tous les mystères, mais qui pourtant, malgré un final en apothéose, titille l’esprit longtemps après l’avoir refermé, tellement la construction est magistrale.

Merci à ma fille chérie, qui ne lit jamais mon blog, mais qui suit sa mère dans ses délires et qui se demande parfois je suis pas un peu folle…

Passionné de cinéma, il devient ingénieur spécialisé dans les nouvelles technologies et l’informatique. Il allie cette passion à son goût pour les thrillers pour donner naissance à son premier roman, « Train d’enfer pour Ange rouge » (La Vie du Rail, « Rail Noir », 2003), qui a été nominé au Prix SNCF du polar français 2004.  Le succès rencontré depuis « La Chambre des morts » lui a permis de cesser son travail d’informaticien pour se consacrer exclusivement à son travail d’écriture.

Dans un communiqué publié sur son site internet et relayé par Deadline, Franck Thilliez annonce que le producteur des films de Wes Anderson, Indian Paintbrush, a acquis les droits de la série de livres mettant en scène les personnages Franck Sharko et Lucie Henebelle, soit cinq ouvrages, « La Chambre des morts », « La mémoire fantôme », « Le Syndrome E », « Gataca » et « Atomka. »

Premier acte de ces adaptations à venir, celle du « Syndrome E » paru en 2010.

 

 

« Une technique d’illusionniste, qui consiste à focaliser l’attention de l’auditoire sur un point précis pendant qu’une autre action est en cours. Ça fonctionne parce qu’il est impossible pour un être humain de traduire avec précision l’intégralité des stimuli qu’il reçoit. »

Auteur : Franck Thilliez

Fleuve édition

Parution : 03/05/2018

Nombre de pages: 528

Aux alentours de Grenoble, une voiture finit sa trajectoire dans un ravin après une course-poursuite avec la douane. Dans le coffre, le corps d’une femme. À la station-service où a été vu le conducteur pour la dernière fois, la vidéosurveillance est claire : l’homme n’est pas le propriétaire du véhicule. Léane Morgan et Enaël Miraure sont une seule et même personne. L’institutrice reconvertie en reine du thriller a toujours tenu sa vie privée secrète. Sa vie ? Un mariage dont il ne reste rien sauf un lieu, L’Inspirante, villa posée au bord des dunes de la Côte d’Opale, et le traumatisme de l’enlèvement de sa fille Sarah. L’agression soudaine de son mari va faire resurgir le pire des quatre dernières années écoulées.

Dans le vent, le sable et le brouillard, une question parmi d’autres se pose : vers qui, vers quoi se tourner, quand l’unique vérité est que tout vous devient étranger ?

 

Parution : 13 mars 2014 – Editeur : Fleuve éditions – Prix papier : 18,50€ – Prix poche : 6,60€ Prix Numérique : 9,99€ – Pages : 288 – Genre : Thriller – Thriller psychologique

Une maman solo, au bord de l’épuisement, qui fait un boulot ingrat pour tenter de subvenir aux besoins de sa famille… Deux enfants totalement différents. Une ado, Valérie, révoltée… Un petit garçon, Sébastien, 7 ans, qui vit en observateur des disputes quotidiennes… Un jour tout bascule et Valérie reçoit des coups de couteaux. La mère accuse son fils d’avoir porté les coups… Pour les flics, c’est impossible, Sébastien n’a ni l’âge ni la taille, ni la force, pour faire ce genre de truc… La famille éclate… La mère qui accuse le fils se retrouve en prisons et les enfants sont séparés… Sébastien grandit dans une famille d’accueil et nous le retrouvons 30 ans plus tard, papa de deux petites filles et médecin…

L’auteur use d’une plume incisive et fluide pour entrainer son lecteur dans un récit d’une rare violence, dont les enfants sont les premiers à souffrir. Dont les conséquences sont dévastatrices sur leur construction psychologique dont les répercussions sont parfois dramatiques.

Même si on est bien dans un thriller avec des chapitres courts avec plusieurs rebondissements qui jalonnent le récit, l’auteur entraine le lecteur dans une introspection et cela pour chaque personnage. Ce qui change des enquêtes policières classiques…

Le lecteur sera plongé dans les réflexions de chaque protagoniste, passant tour à tour de la folie à la peur, à l’angoisse, aux questions auxquelles on est confronté, tellement l’auteur arrive à nous retourner le cerveau… Au moment où l’on pense avoir compris, l’auteur nous balance un uppercut et achève de nous perdre pour nous laminer avec un final complètement barge et complètement imprévisible…

Un vrai page-turner, impossible à lâcher, même tard dans la nuit, tellement l’ambiance est glauque et pesante… Que le récit assez court ne fait qu’accentuer, avec une intrigue se lit dans l’urgence, dans l’angoisse et la peur… On aimerait reprendre son souffle pour tenter d’évacuer ce stress qui nous prend dans ses filets… Pour nous recracher complètement abasourdi…

L’auteur nous entraine dans un thriller-psychologique différent de ceux que l’on peut lire, avec des enfants maltraités… La violence conjugale… Sujet, tellement actuel…

Ne vous fiez pas aux apparences…

Né à Paris en 1971, François-Xavier Dillard y vit toujours avec son épouse et ses trois enfants. Après des études de droit et de gestion, il intègre un grand groupe énergétique français au service des Ressources Humaines puis de la Communication où il cultive son goût pour l’écriture et la narration. Son premier roman Un vrai jeu d’enfants a paru au Fleuve Noir en janvier 2012.

 

Challenge polar 2017-2018          –          ABC 2017 _ Policier / Thriller

capture

 

Parution : 11 mai  2017- Editeur : Fleuve éditions – Prix papier :  21,90€ – Prix Numérique : 17,99€ – Pages : 576 – Genre : ThrillerPolicier

Il y a des auteurs comme ça dont on attend les livres et qui nous font frémir d’impatience bien avant leur sortie. Lorsque Franck Thilliez propose une énième enquête mettant en scène deux de ses personnages devenus cultes aujourd’hui, on ne réfléchit pas, on fonce. Je n’ai pas dérogé à la règle, le livre était dans ma PAL dès sa sortie, j’ai eu le plaisir de le lire en juin, mais je ne sais pourquoi j’ai eu du mal à faire un retour… Et puis les mois passants, je me dis qu’il faut quand même que j’arrive à coucher sur le papier mon ressenti…

« Cette fois, le gibier, c’était eux. »

Avant de se lancer dans cette nouvelle enquête avec Lucie Henebelle et Franck Sharko, j’ai aimé découvrir la «petite anthologie biographique « Sharko Henebelle, couple de flics », mis à disposition par l’auteur, pour se remémorer tous les points forts, parfois tragiques, de ce couple de flic…

Nos deux héros vont encore en baver un peu plus, cette fois c’est carrément leur statut de flic irréprochable qui va être mis à mal… C’est certainement ce qui a dû me gêner… Je ne sais pas… Mais l’auteur m’a poussé dans mes retranchements avec cette histoire : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, Lucie tue un homme. Franck ignore pourquoi elle se trouvait là …. Mais pour la protéger, il a maquillé la scène de crime.

Encore une fois, l’auteur nous montre ses personnages comme humains, faibles et surtout prêts à tout l’un pour l’autre… L’auteur est aussi prêt à jouer avec les sentiments quasi amoureux que le lecteur entretien avec ces deux personnages, puisqu’il sera soumis à un stress de tout les instants, palpable et cela à chaque fois qu’un nouvel élément pointe le bout de son nez…

La morale et l’intégrité seront mises à mal, par l’auteur qui pousse son lecteur à se demander comment il aurait agit… Prendre partie… Mais parfois prendre partie c’est aller à l’encontre de ses convictions… Quel devrait être le choix à faire… Celui de la raison ou du cœur…

Franck Thilliez, nous offre, encore une fois, un livre qui sort complètement de l’ordinaire avec une enquête qui va nous conduire dans un monde qui peut sembler être un mythe mais dont les monstres réels ou imaginaires inspirent le quotidien de certaines personnalités que l’on peut qualifier de complètement barges …

Toujours avec le même type de trame, l’auteur, décortique scientifiquement ses intrigues et à chaque fois on se dit que cela ne peut pas être plus horrible que le livre précédent pourtant, l’auteur arrive à me scotcher… l’humain a toujours une place prégnante dans ce qu’il a de plus horrible ou de plus « humain »…

Chaque détail compte, chaque détail amène vers un final complètement imprévisible mais construit du début à la fin avec grand talent. On ne lit pas un « Thilliez » sans aller faire quelques recherches… Tellement il présente les choses avec vérité…

Passionné de cinéma, il devient ingénieur spécialisé dans les nouvelles technologies et l’informatique. Il allie cette passion à son goût pour les thrillers pour donner naissance à son premier roman, « Train d’enfer pour Ange rouge » nominé au Prix SNCF du polar français 2004. Le succès rencontré depuis « La Chambre des morts » lui a permis de cesser son travail d’informaticien à Sollac Dunkerque pour se consacrer exclusivement à son travail d’écriture. « Le syndrome [E] », sorti en octobre 2010, est le premier volume d’un diptyque consacré à la violence, bientôt suivi par « Gataca, » sorti en avril 2011. « La Chambre des morts » est adapté au cinéma en 2007 par Alfred Lot. Malgré un certain succès critique, le film connaît en salles une réussite mitigée. « La Forêt des ombres » est en cours d’adaptation cinématographique par Julien Leclercq.

challenge un pavé par mois

challenge-un-pave-par-mois

Challenge polar 2017-2018          –          ABC 2017 _ Policier / Thriller

capture