71aJxaHLwPL

438 pages

Une femme à bout de souffle court dans l’orage. Dans le creux de sa main, un message gravé en lettres de sang :  » Pr de retour « . Elle pense être en février, nous sommes fin avril. Elle croit sa mère vivante, celle-ci s’est suicidée voilà trois ans dans un hôpital psychiatrique…Quatre minutes. C’est pour elle la durée approximative d’un souvenir. Après, sans le secours de son précieux organiseur électronique, les mots, les sons, les visages… tout disparaît.Pourquoi ces traces de corde sur ses poignets ? Que signifient ces scarifications, ces phrases inscrites dans sa chair ? Quel rapport entre cette jeune femme et les six victimes retrouvées scalpées et torturées quatre années plus tôt ?Pour Lucie Henebelle, lieutenant de police de la brigade criminelle de Lille, la soirée devait être tranquille. Elle deviendra vite le pire de ses cauchemars… Une lutte s’engage, qui fera ressurgir ses plus profonds démons.

Mon avis :

Moins noir, moins gore que ce que j’ai lu jusqu’à aujourd’hui (chambre des morts, deuils de miel, train d’enfer pour ange rouge), plus technique également (entre les énigmes, les maths et la mémoire, il faut une bonne dose de concentration pour rester accrocher à cette histoire et en saisir toutes les subtilités).

Tout s’enchaîne à un rythme effréné et sans temps mort.

Le thème de la mémoire est très bien exploité sans pour autant être ennuyant.

La fin est complètement imprévisible, jusqu’à la dernière page…

« La coquille du nautile présente une propriété mathématique fabuleuse. Il suffit de diviser la longueur de sa spirale par son diamètre, et on obtient le nombre d’or. Historiquement, ce nombre a toujours présenté la perfection mise en équation. Il est la divine proportion pour les peintres, il cachait les dieux pour les Grecs, les égyptiens l’ont utilisé pour bâtir la chambre royale dans la Grande Pyramide. »

Lu dans le cadre du Marathon Thriller/policiers : commencé le 29/07 – terminé le 31/07

11692510_385846824959406_2793634843714575255_n

Challenge oragnisé par Bianca 

challenge-un-pave-par-mois

61HI3Ke5ZqL

340 pages

Un an après la mort tragique de sa femme et de sa fille, le commissaire Sharko reprend du service pour une affaire étrange : dans l’église d’Issy les Moulineaux, une femme intégralement rasée est retrouvée morte, des papillons sur le crâne. Un énigmatique message gravé dans la pierre guide le policier vers d’autres atrocités et des meurtres de plus en plus sauvages. Malgré sa plaie ouverte et une dépendance visible à diverses substances, Sharko se lance sur les traces de ce qui ressemble de plus en plus à un serial killer. Plus il avance dans l’enquête, plus il prend conscience qu’il faut endiguer le fléau au plus vite. À bout de force, il doit en plus composer avec les visites nocturnes d’une petite fille qui semble avoir des pouvoirs surnaturels…

Mon avis :

Sharko est en passe de devenir mon inspecteur fétiche! un écorché vif, un enquêteur hors du commun!

Une ambiance comme je les aime : glauque, suffocante, j’ai retenu mon souffle à plusieurs reprises! Un habile mélange entre horreur et suspense. Le fil du roman et l’évolution de l’enquête nous immerge et on se prend à vivre avec Sharko et ses angoisses.

Une histoire horrible, mais tellement crédible que l’on se prête à l’imaginer dans notre quotidien! et si….

menée tambour battant, une course effrénée pour la vérité, pour la santé morale de notre enquêteur…

Avant Deuils de miel, je vous conseille de lire Train d’enfer pour ange rouge, pour mieux comprendre la psychologie de notre enquêteur et apprécier plus pleinement le déroulement de cette histoire de dingue…

Citation :

Il composait, avec la mort… une toile de maîtres…

Lu dans le cadre du Marathon Thriller/policiers : commencé lundi 27/07 – terminé le 28/07

11692510_385846824959406_2793634843714575255_nthrillerpolar-pativore3

 

image

Synopsis :

Un réseau de sous terrains complexe et inextricable émaille sur des kilomètres le sous-sol de Paris: Les catacombes, la dernière demeure d’innombrables âmes. Lorsqu’une équipe d’explorateurs s’aventure au cœur d’une partie inconnue de ce labyrinthe d’ossements, ils percent avec effroi le secret de la véritable vocation de cette cité des morts. CATACOMBES est un voyage au cœur de la folie et de la terreur, qui extirpe des tréfonds de l’âme humaine nos démons les plus intimes, afin qu’ils reviennent nous hanter tous.

11692510_385846824959406_2793634843714575255_n

Vu mes lectures actuelles, c’est parfait pour moi ce genre de challenge 🙂 je ne pouvais pas passer à côté !

Organisé par Mes rêves éveillés et Cookies

Le principe est tout simple : lire autant de thrillers/policiers que l’on peut 🙂

Le marathon débutera le lundi 27 juillet à 00h00 jusqu’au dimanche 02 août à 00h00.

Un groupe a été mis en place, cracked-facebook-logo_1368459203367-png alors si vous souhaitez voir votre PAL diminuer n’hésitez pas 😉

61KjRmzs-rL

341 pages

Vigo et Sylvain se retrouvent, bien malgré eux, détenteurs d’une somme astronomique : ils ont renversé un inconnu en plein nuit, dans un champ d’éoliennes apparemment désert. À côté du corps, un sac rempli d’argent. Voleur ? Trafiquant ? Peu importe. Seule compte l’odeur des billets. S’ils savaient…Le lendemain, un fillette aveugle est retrouvée morte dans un entrepôt. Peu après, une autre est enlevée. Diabétique, ses heures sont comptées. Le commissariat de Dunkerque est en ébullition. Pour Lucie Henebelle, brigadier de police écrasée par la monotonie des journées ennuyeuses, l’occasion est trop belle. Depuis l’adolescence elle le traque au travers de livres avec l’espoir secret qu’un jour, elle le trouvera sur son chemin : le psychopathe… Réussira-t-elle à percer le cerveau de celui qui laisse, sous ses pas, une puissante odeur de cuir ?De leur côté, les détenteurs du magot iront jusqu’au bout pour préserver leur fortune. Jusqu’à l’impensable…

Mon avis :

Après Sharko, c’est avec Lucie Henebelle que je fais connaissance. Ce que j’aime dans ces deux personnages, c’est leur humanité. Mais ce sont aussi des êtres tourmentés, un esprit torturé peut comprendre ces visions d’horreurs que représentent ces crimes.

L’histoire est glauque et noire, comme j’aime 🙂 même si j’ai plus aimé le personnage de Sharko et tain d’enfer pour ange rouge,  je pense qu’ici c’est surtout un roman pour introduire le personnage de Lucie Henebelle, que l’on retrouvera plus tard…

L’imbrication des enquêtes, des personnages bien réels qui pour la plupart pourraient être nos voisins font que l’on s’investit dans cette histoire ou aucun détail macabre ne nous est épargné jusqu’à une conclusion un peu prévisible mais bien présentée.
Je ne savais pas qu’un film avait été tiré du livre, j’ai du coup bien envie de le voir 🙂
« A trop effleurer le mal, on devient le mal. »

thrillerpolar-pativore3

 

Parution : 8 juin 2011– Éditeur : Pocket Collection : thriller – Prix numérique : 8.99€ – Prix papier : 6.95€ – Pages : 448 – Genre : thriller-psychologique, polar

Franck Thilliez fait preuve d’une grande maîtrise dans l’art du suspense, de l’horreur et de la psychologie. Il ne prend pas de gants et nous plonge ici dans le glauque et le sordide du milieu SM, de l’industrie porno, les Snuff Movies, les  sérials killer, les expériences sur les animaux etc…

Les amoureux du sang et de la violence en prendront plein les yeux avec la description du premier corps retrouvé mutilé. Une scène de crime qui fait froid dans le dos. Les descriptions des scènes de torture sont effrayantes.

Le commissaire Sharko endure toutes les émotions possibles. Un récit à la première personne qui le rend tellement proche de nous ! ses hésitations, ses questions, sa rage tout le rend humain. On se surprend à s’identifier à lui, dans  sa volonté, ses peurs et ses faiblesses.

A lire absolument, attention cependant à l’ambiance générale, il faut être bien accroché… quand on plonge dans ce roman, on a le souffle coupé avec une seule envie : sortir la tête pour respirer un bon coup et y retourner !

Ce roman m’a scotché par sa noirceur et son intrigue très bien ficelée, qui nous tiens en haleine jusqu’au bout.

Il est des moments où il devient impossible de ressentir la douleur d’autrui; on peut juste l’imaginer, en sentir le souffle le long de l’échine, frissonner au point de se blottir sous des couvertures. Mais on ne peut pas se mettre à la place. Jamais…

Challenge oragnisé par Bianca

challenge-un-pave-par-mois

thrillerpolar-pativore3