Archives mensuelles : janvier 2017

Résilience de Yannick Monget

71qypn330vl

Edition : de la Martinière
♦ Parution : 02/2016
♦ Pages : 672
♦ Prix Broché: 22,90€ -       
Genre : Thriller-post-apocalyptique

100 jours avant l’effondrement. A Paris, en Chine, de curieux incidents se produisent à proximité de réacteurs nucléaires. Un virus informatique (inspiré d’une histoire vraie) semble avoir réussi à prendre le contrôle de nombreuses centrales. Les services du renseignement français se mettent en alerte pour déjouer la plus grande menace jamais affrontée. 2 ans après l’effondrement. En Antarctique, des survivants s’organisent dans des bases de haute technologie abritant un écosystème reconstitué. La surface du globe est ravagée par la radioactivité et les menaces de résurgence du virus noir, qui a décimé la plus grande partie de l’humanité. Extrêmement documenté, ce thriller très contemporain, aux accents de blockbuster américain, alterne les chapitres avant et après la catastrophe, dans un enchaînement implacable. L’auteur s’appuie sur de fortes convictions écologistes et anti-nucléaires et parsème son livre de références à de véritables incidents, comme le virus stuxnet conçu en 2010 par les Etats-Unis (NSA) pour prendre le contrôle des centrales iraniennes. Entre jeux de lobbies, dessous du nucléaire civil et pressions politiques, cette course contre la montre décrit un univers où l’irresponsabilité n’a d’égal que l’aveuglement de ceux qui menacent le destin de la planète tout entière.

trait-rouge

« Résilience: aptitude d’une espèce, d’une population ou d’un écosystème à récupérer un fonctionnement ou un développement normal après avoir subi un traumatisme. »

« L’être humain avait beau avoir disparu de la surface de la Terre, il continuait d’emmerder le monde. »

« C’est souvent acculé au pied du mur, lorsque l’évidence saute aux yeux, que les prises de conscience se font, que les esprits s’ouvrent, que les plus grandes révolutions peuvent prendre corps. »

« L’action, la capacité de chacun d’être maitre de son destin, c’est à dire de choisir et de supporter les risques inhérents à ses choix, est le meilleur antidote qui soit à l’anxiété. »

trait-rouge

Si l’avenir de l’humanité, de l’homme, de la planète vous intéresse, ce livre est fait pour vous ! Enfin un livre qui pousse la réflexion plus loin et amène une réflexion sur notre devenir sur cette planète ! Ce livre ne peut que pousser à se sortir les doigts du cul et d’arrêter de se dire qu’après nous le déluge ! Qu’allons nous laisser aux générations futures ? L’égoïsme de l’Homme le pousse à sa perte ! Un roman qui devrait être mis entre toutes les mains.

Comme lu sur le blog d’Ivan, dont la chronique est ici, l’auteur crée un nouveau concept : le thriller d’anticipation d’utilité publique !

C’est une lecture qui marque, qui m’a marqué et qui restera dans ma mémoire.

L’auteur par des mots simples à travers une intrigue divinement bien ficelée amène son lecteur à se poser mille questions. Mille questions qui nous amène à penser à notre quotidien !

Les faits sont exposés avec des mots simples, sans nous noyer de mots scientifiques trop compliqués, sans ce ton moralisateur qui pourrait rebuter le lecteur. Accessible à tous, pour peu que l’avenir des générations futures nous intéresse. Grâce à son accessibilité, ce roman d’anticipation porte un message très novateur et plein d’espoir dans le genre humain, même si l’être humain a détruit tout ou partie de ce qui devrait être inné : la préservation de cette planète qui porte la vie.

L’auteur nous fait prendre conscience que le nucléaire est un danger et il le fait avec un savant dosage, sans jamais nous faire peur. Cette prise de conscience s’accompagne de changement que l’homme devrait opérer, mais dont les lobbies sont loin de vouloir mettre en place ! L’appât du gain reste le plus fort au détriment du bien-être.

Certes, ce roman thriller-post-apocalyptique est un très bon documentaire, doublé d’un excellent thriller, car oui l’auteur réussit le tour de force de démontrer que l’Homme reste un drôle d’animal ! Un très bon roman (que j’ai du mal à qualifier de roman) plein d’espoir en l’être humain qui tient le changement entre ses mains !

Les personnages sont touchants de réalisme et passionnants par leurs idées toutes tournées vers l’espoir ! Oui l’auteur réussit tour à tour à distiller cette peur viscérale de la fin du monde et à nous montrer que l’espoir est là ! Même dans les fins les plus tragiques !

Le changement c’est maintenant (j’ose croire que c’est encore possible) même si tout démontre dans le quotidien que le changement n’est pas pour demain ! L’éducation des générations futures se construits peu à peu et cela dans le quotidien. Chacun à son niveau peut aider au changement.

Je ne suis pas sortie indemne de ma lecture. J’ai été choquée, attendrie, j’ai eu peur, j’ai été révoltée mais j’ai refermé ce livre avec beaucoup d’espoir !

L’auteur arrive à nous faire prendre conscience que nous sommes nucléaires et que nous vivons nucléaires !

Alors si ce genre de bouquin qui éveille les consciences ne vous attire pas, passez votre chemin ! Sauf si vous avez d’ouvrir les yeux sur une nécessité absolue de revoir votre vision de la vie ! Sauf si vous avez envie d’un avenir meilleur et que votre conscience vous dicte que vous n’êtes pas seul sur cette planète et que chacun à son niveau peut apporter une pierre à l’édifice pour une préservation de cette Terre pour une vie meilleure pour les générations futures.

Un livre qui devrait être entre toutes les mains car très accessible doublé d’une intrigue qui ne pourra vous laisser indifférent !

J’ai mis un temps fou0 à coucher mon avis, j’ai été très touchée et je me sens différente et mes choix de consommation s’en ressentent, même si seule je ne peux rien. Une petite pierre à l’édifice vers le changement.

challenge polar et thriller 2016-2017

logopolarssharon1

Un pavé par mois chez Bianca

challenge-un-pave-par-mois.jpg

trait-rouge

avt_yannick-monget_3505Yannick Monget a 36 ans. Il est le président fondateur du groupe Symbiom, qui développe des projets de sensibilisation, de recherche et de développement pour l’environnement. Son roman a été salué par Corinne Lepage : « Le lecteur ne sortira pas indemne de réflexion sur cette aventure ». Yannick Monget est également l’auteur du thriller Gaïa, paru chez Bragelonne (2012).

Publicités

Rivales de Fabrice Brunon

51fzihjdg-l

 Auto-Edition 
 Parution : 06/2016
 Pages : 178
 Prix Broché: 6,99€ - Ebook 2,99€             Genre : Thriller psychologique

Quand l’appréhension se transforme-t-elle en inquiétude ? À quel moment la crainte se mue-t-elle en angoisse palpable ? À quel instant précis l’effroi se métamorphose-t-il en une terreur innommable qui vous dévore les entrailles ? Lorsque votre mari et votre fils sont en retard ? Quand ils ne donnent plus signe de vie ? À la seconde où vous découvrez que leur existence est peut-être le fruit vénéneux de votre imagination gangrenée ? Seule dans l’imposante demeure familiale et coupée du monde par les éléments déchaînés, Lénore devra affronter les démons du passé et faire face à une terrible vérité qui pourrait bien ébranler sa raison vacillante et remettre en question l’essence même de son être. Au gré de révélations macabres et de découvertes bouleversantes, ce thriller psychologique à l’ambiance oppressante tient le lecteur en haleine jusqu’à une conclusion tout aussi inattendue qu’implacable.trait-rouge

« Le passé et le présent se mélangeaient dans un magma informe et visqueux d’impressions et d’allusions indistinctes, telle une photo issue d’un polaroïd archaïque dont l’autofocus était déréglé. »

« Comment éprouver un quelconque sentiment, haine ou amour, envers une personne qui avait sombré dans les abîmes tortueux de l’oubli ? »

« Les deux femmes se toisèrent. Il existait entre elles une animosité sourde et latente, une jalousie féroce que chacune d’elle éprouvait pour l’autre depuis le plus jeune âge. La cadette enviait secrètement le visage angélique de sa sœur, alors que celle-ci aurait volontiers abandonné tous ses atouts physiques pour posséder ne serait-ce qu’un soupçon du génie musical de Lénore et susciter ainsi l’admiration que leur père ressentait et exprimait ouvertement avant, pendant et après les nombreux récitals de la violoniste virtuose. »

trait-rouge

Un très bon livre issu de l’auto-édition encore une fois ! L’auteur m’a complètement embarqué dans son récit et dans la folie de Lénore.

banniere-je-lis-des-autoedites-1

Je l’ai lu d’un traite et il me fallait de temps en temps reprendre mon souffle tellement les descriptions et les sentiments nous submergent et nous embarquent. L’auteur ne laisse aucun répit à son lecteur, le malmène et l’entraine dans un tourbillon de folie pure.

Un thriller psychologique digne de ce nom, avec une écriture fluide et des chapitres courts qui alternent la Léonore de 13 ans qui a perdu sa mère suite à un accident de voiture et celle de 35 ans qui attend son mari et son fils…

La narration permet au lecteur de vraiment s’imprégner de l’histoire de chaque personnage. La folie est le fil conducteur de cette histoire, la folie qui parfois nous entraîne dans les tréfonds de l’âme torturée de l’être humain. L’auteur manipule son lecteur jusqu’à la toute fin complètement surprenante.

Encore un réel coup de coeur complètement jouissif dont je suis encore plus heureuse car issu de l’auto-édition. J’ai d’ailleurs du mal à comprendre comment les maisons d’éditions ne lui aient pas donné sa chance.

On sent tout le plaisir et l’amour dans ce livre, effectivement l’auteur se présente ainsi : « j’ai 42 ans et je suis traducteur. Mon épouse est une lectrice avide qui recherchait un thriller avec une fin inattendue, or elle n’en trouvait plus à se mettre sous la dent… Pour lui faire une petite surprise, je lui en ai écrit un. Devant son enthousiasme et sur ses conseils, je l’ai publié sur Amazon »

challenge polar et thriller 2016-2017

logopolarssharon1

trait-rouge

avt_fabrice-brunon_2655Professeur de piano pendant plusieurs années, il abandonne ses activités musicales pour se consacrer à la traduction dans les domaines de la littérature, du jeu vidéo et du cinéma. En 2015, il couche sur le papier une première nouvelle d’horreur qui fera partie des finalistes d’un concours de booktubers. En 2016, il écrit « Rivales » pour faire un cadeau à son épouse qui ne trouve plus de bons thrillers à se mettre sous la dent.

Le piège de Melanie Raabe

51gq0akcaml-_sx309_bo1204203200_

 Edition JC Latès
 Parution : 14/12/2016
 Pages : 229
 Prix Broché: 20,90€ -   
Genre : Thriller psychologique

Linda Conrads est un auteur à succès qui vit reclus au milieu de nulle part, avec pour seuls contacts son assistante et son éditeur. Hantée par la mort de sa soeur et le visage de son assassin, qu’elle a vu juste avant qu’il ne prenne la fuite, elle n’a pas quitté sa maison depuis onze ans. Mais lorsqu’apparaît sur son écran de télévision un journaliste, elle n’a aucun doute, il s’agit du meurtrier. Linda décide de lui tendre un piège : dans son nouveau roman, un thriller, elle racontera le drame de sa soeur et n’acceptera de donner qu’une seule interview, celle de cet homme.

Mais est-il vraiment le coupable ? Après tant d années de solitude, si longtemps après les tragiques événements, dans un état mental jugé fragile par certains, Linda peut-elle encore se fier à ses souvenirs et à ses certitudes ?

trait-rouge

« Mon monde est réduit en poussière. Je suis assise sur mon lit au milieu des décombres et fixe le téléviseur des yeux. Je suis une plaie ouverte. Je suis l’odeur de la chair crue. Je suis béante. Un éclair me traverse le crâne, douloureux et d’une clarté éblouissante. Mon champ de vision se teinte de rouge, je m’agrippe le coeur, j’ai le vertige, ma conscience vacille, je sais ce que c’est cette sensation crue, rouge, j’ai une crise d’angoisse, je fais de l’hyperventilation, je ne vais pas tarder à m’évanouir, j’espère que je vais m’évanouir. »

« J’ai vu Victor Lenzen lors de cette nuit abominable, caniculaire, rouge foncé. J’en suis certaine.

Linda et ses histoires.

Je l’ai vu.

Tout comme tu as vu le faon dans la clairière quand tu étais petite ?

Justement, j’étais encore un enfant. Tous les enfants racontent des histoires, inventent des choses.

Et toi, tu continues à le faire aujourd’hui.

Je sais ce que j’ai vu. Je ne suis pas folle.

Ah non ? »

trait-rouge

Linda Conrads est agoraphobe suite de l’assassinat de sa soeur,  qu’elle découvre chez elle, apercevant le meurtrier, mais sans avoir pu voir complètement son visage. Ecrivain à succès, elle n’est pas sortie de chez elle depuis 11 ans. Recluse, mais pas isolée, elle tente de se reconstruire après le drame, grâce à ses romans, sans contact avec l’extérieur, sauf son éditeur et ami Norbert et son assistante Charlotte.

Sa vie réglée et qui semble monotone, va pourtant basculer le soir où elle aperçoit le meurtrier à la télévision. Pour le confondre, elle décide d’écrire un roman basé sur le meurtre de sa soeur. Ce piège, elle l’espère va confondre le meurtrier, à qui elle décide d’accorder l’unique  interview.

J’ai bien cru que l’auteur allait me perdre ! Car tout débute lentement, c’est lent, j’ai trouvé le tout assez monotone !

Mais c’est sans compter sur le talent de l’auteur qui arrive à nous offrir un huis-clos stressant avec un suspense psychologique très bien ficelé.

Les doutes sont présents une bonne partie du roman. Difficile de savoir si Linda n’est pas folle ! Comment 11 ans après est-elle persuadée que c’est bien cette personne qui a tué sa soeur, alors même que la police a tout tenté ?

Parfois on se dit que tout va basculer et qu’en fin de compte c’est Linda elle-même qui a tué sa soeur, mais fait un déni. L’étau se referme sur le meurtrier, le piège se met en place, mais face aux doutes, on se demande qui est la victime et qui est le prédateur.

Tour à tour, l’auteur nous projette dans les méandres des pensées de Linda avec qui on subit a peur, son stress, ses souvenirs et ses remords.

Très peu de personnages dans ce thriller très bien construit, l’auteur referme le piège peu à peu sur son lecteur jusqu’à la fin.

challenge polar et thriller 2016-2017

logopolarssharon1

ABC 2017 _ Policier / Thriller

capture

trait-rouge

d1512560ea4411e595b23b0a54b994ed_content_large

Née en 1981, Melanie Raabe a étudié la sociologie des médias et la littérature. Aujourd’hui journaliste, elle habite à Cologne. Best-seller en Allemagne et traduit dans une vingtaine de langues, Le Piège est son premier roman.

Un sac de Solène Bakowski

81myqgu2x7l

 Edition: Milady Thriller
 Parution : 20/01/2017
 Pages : 288
 Prix Broché: 6,90€  
Genre : Thriller

En pleine nuit, une femme attend face au Panthéon, seule, un petit sac dans ses bras frêles qu’elle serre comme un étau. Cette femme, c’est Anna-Marie Caravelle, l’abominable, l’Affreuse Rouquine, la marginale.

Lorsque, vingt-quatre ans plus tôt, Monique Bonneuil décide de prendre en charge, en secret, à l’insu du reste du monde, l’éducation de la petite Anna-Marie, fille d’un suicidé et d’une folle à lier, elle n »imagine pas encore le monstre qu’elle abrite sous son toit et que, lentement, elle fabrique.

La petite fille, poussée par ses démons, hantée par son histoire, incapable de distance, tue, un peu, beaucoup. Elle sacrifie, règle ses comptes, simplement. Mais que fait-elle là, cette jeune femme agenouillée en plein Paris, au beau milieu de la nuit ? Et que contient ce mystérieux sac qui semble avoir tant d’importance ? Voici l’histoire d’Anna-Marie Caravelle.

trait-rouge

« Par expérience, je savais combien il était facile de gagner beaucoup d’argent en assez peu de temps lorsque se vendre n’est plus un problème. »

« Paris, telle une mère, donne-leur du pain, donne-leur de quoi se réchauffer, donne-leur un peu d’humanité et jamais ces pauvres créatures humaines ne pourront se détourner de toi. Leurs paroles seront des poèmes à ta gloire, leurs mots sauront à coup sûr te rendre justice. Paris, aime-les comme ils te réclament et par pitié, soit la cour de leur miracle. »

« La couleur humaine, c’est le gris, comme Paris, comme les rats, comme la pollution, comme la fiente de pigeon. »

« Celui qui n’a jamais vu le soleil se lever à Paris a assurément raté quelque chose. Il y a, dans ces heures, du beau, de l’artistique, du mystique et du mystère à Paris. Il y a des espoirs, des histoires, des trésors et des diamants dans cette ville quand le soleil lui fait l’honneur de sa présence. »

trait-rouge

Waouh !! Quel Livre ! Quelle écriture !

Oui, la vie est loin d’être un long fleuve tranquille et nos actes peuvent avoir des répercussions oh combien importantes sur nos vies mais aussi sur la vie des autres…

Avec Un sac, l’auteur a largement conquis son public avec l’auto-édition et les éditions Bragelonne & Milady Thriller ont eu la très bonne idée de faciliter son accès à un plus large public.

La vie d’Anna-Marie Caravelle est glauque, froide, horrible et cela avant même sa naissance. Un père qui se suicide pour ne pas assumer ses responsabilités, une mère qui la rend responsable de son malheur, au point d’en devenir folle.  Ces révélations influeront sur son avenir et sur ses agissements bien entendu !

L’affection donnée même par une tierce personne peut sauver un enfant, mais si l’amour donné n’attend rien en retour. Ann-Marie n’aura rien, ne fera face qu’à un vide affectif qui la poussera à la violence pour attirer l’attention, à la folie meurtrière pour se voir exister dans le regard de l’autre ! Elle va devenir une marginale, droguée, prostituée, alcoolique tout cela pour trouver l’amour. Elle ne cherche que cela Anna-Marie, qu’on l’aime, mais d’amour il n’y a point pour Ann-Marie.

Une héroïne, qui n’a rien pour l’aider dans la vie, qui tente de survivre avec les moyens qu’elle a et la folie qui la guette.

Un roman court, passionnant avec une histoire noire, qui vous colle à la peau, même quand vous le refermez, un roman qui vous met une claque dans la gueule tellement il est dur, sombre. Un roman que vous ne pourrez pas oublier tellement il remue les tripes.

Un fil conducteur, cette femme avec son sac, que l’on apprend peu à peu à connaître… Qui nous amène jusqu’à la fin du roman

Le déchéance humaine a son paroxysme ! Je n’ai jamais rien lu d’aussi dur et d’aussi troublant, la plume de l’auteur est incisive, directe, cynique. Une analyse très réaliste de l’amour maternel, du manque d’amour et de ses conséquences.

Les personnages sont tous aussi sombres, les uns que les autres, certains ont une capacité à s’en sortir d’autres pas, une déchéance humaine qui n’est pas réservée à la rue …

Le tout se passe dans Paris, le Paris glauque, le Paris qui vous emprisonne et qui ne vous relâche que complètement broyé. Paris, une ville qui devient un personnage à part entière, qui subjugue et fait peur.

Malgré sa déchéance et son glissement inexorable vers la folie, j’ai été touchée par l’héroïne, qui nous démontre que nous ne sommes pas tous égaux en arrivant au monde, contrairement à une légende qui perdure.

Avec Un Sac, l’auteur aborde les relations parents-enfants,  l’absence de désir maternel et ce que cela peut engendrer comme conséquences. Le désir maternel est souvent pensé comme inné, mais l’auteur nous démontre que non. Car oui, on ne naît pas parent, cela se construit. Comment un enfant peut-il devenir le focalisateur de sa propre déchéance et devenir l’objet de sa haine. Comment l’accompagnement des traumatismes doit se faire avec une femme enceinte… Nos rencontres font parfois tout basculer….

Ce livre ne peut pas vous laisser indifférent ! Ce livre va me marquer ! Ce livre est un vrai coup de coeur ! A dédier à toutes les Anna-Marie !

challenge polar et thriller 2016-2017

logopolarssharon1

ABC 2017 _ Policier / Thriller

capture

trait-rouge

56a3c076863ee

Solène Bakowski est née en 1981. Elle est actuellement enseignante dans la région parisienne.

Lien vers sa bio

 

La Tour de Cécile Duquenne

51aeet0ss2l

 Editions Voy'el
 Parution : 11/2015
 Pages : 172
Genre : Thriller fantastique, dystopie.

Jessica, 16 ans, se réveille dans un marécage artificiel aux dangers bien réels. Très vite, elle comprend qu’elle se trouve au sous-sol d’une étrange tour sans fenêtres, et que le seul moyen d’en sortir est de monter jusqu’au toit. Accompagnée de quelques autres jeunes, elle se lance dans l’ascension de sa vie, explorant chaque niveau, affrontant les dangers embusqués…

 

J’ai été attirée par ce livre rien qu’avec la couverture ! C’est dire à quel point l’artiste Alexandra V. Bach a du talent. Grâce à elle ce livre a trouvé le chemin vers ma liseuse, le résumé a fait le reste.

Pour écrire ce livre, l’auteur s’est lancée un défit, écrire un mini-roman en 3 jours. Je trouve cela très audacieux et pari réussi, car le livre est superbement écrit !

L’héroïne se réveille au milieu d’un marécage et a perdu la mémoire. A son réveil, elle fait la connaissance d’autres personnages, les plus marquants James, Jonathan et Melissa qui entament une course contre la montre pour leur survie.

Au départ, on ne sait pas grand chose sur la raison de leur présence dans cette Tour, mais les révélations se font tout au long de la lecture. Pour arriver sur un final complètement bluffant ! Je ne m’attendais pas à ça, malgré tout ce que j’avais pu imaginer.

L’auteur, Cécile Duquenne, nous entraîne dans un roman court, mais dense, digne d’un bon survival rythmé comme on aime, angoissant à souhait.

Le peur, le danger et la mort sont le lot des personnages très bien travaillés.

C’est un livre court, on peut même regretter qu’il le soit trop. J’appréhendais, car parfois on reste sur sa faim ! Mais là, l’auteur fait fort avec final complètement déroutant et je ne l’ai pas vu venir.

 

1402-duquenne_3

Cécile Duquenne est née en 1988. Auteur amateur de fantasy, fantastique et jeunesse, elle est également libraire en dilettante, étudiante en japonais la plupart du temps, pirate de l’espace dans ses rêves les plus fous et sorcière à Poudlard dans une réalité alternative. Elle aime les sushis, la couleur rouge et le thé sans sucre, par contre elle déteste la betterave, l’hypocrisie, et le café mal fait.

Voyager avec les auto-édités : Top Départ !

Coucou mes Minions 😉

Comme vous le savez, j’aime les auteurs auto-édités, du coup lorsque, Hélène du blog Passion Cultur’All m’a contacté pour me parler de son projet, j’ai tout de suite adhérer ! Je ne pouvais qu’embarquer pour ce voyage en compagnie d’auteurs auto-édités et ainsi contribuer à vous les faire découvrir !

logo-livre-voyageur

Plusieurs blogs ce sont associés à ce projet et chacun apportera sa contribution en partageant son avis pour vous donner la possibilité d’embarquer avec nous dans cette superbe aventure et faire de belles découvertes.

Pour débuter notre voyage, les 9 blogueurs ont choisi parmi plusieurs titres, ces deux opus :

518-ju8flJacques Leroux, surdoué des mathématiques combinatoires, prépare sa thèse. Passionné d’un jeu dérivé des échecs et mondialement populaire, le triumvirat, il participe à un tournoi en ligne qui le qualifiera pour le tournoi professionnel de Baltimore. Ce jeu dans lequel les joueurs doivent collaborer avant de se trahir l’emmènera bien plus loin qu’il n’aurait cru, les limites du jeu semblant dépasser largement les bords de l’échiquier…

trait-rouge

51cqoiicjfl

Sur son lit de mort, la mère d’Éloïse, lui révèle que sa vie est construite sur un mensonge.
Le monde qu’elle a toujours connu n’est pas le sien.
Forcée de la croire lorsqu’elle est poursuivie par un homme aux capacités étranges, l’étudiante part alors à la découverte d’un univers parallèle, y entraînant son petit frère et sa meilleure amie.
En chemin, elle comprend que toutes les épreuves passées ─ ce garçon tant aimé et disparu sans laisser de traces, la maladie de sa mère, ce père soi-disant inconnu… ─ n’étaient alors que des étapes pour la préparer à sa destinée exceptionnelle.

Les hostilités seront donc lancées par moi-même et Alexia, lecture et chronique, on notera un petit mot à l’intérieur du livre et le transmettrons à nos partenaires de voyage qui feront comme nous 😉

Le petit plus :

Le voyage des deux livres sera bouclé lorsqu’il seront passés entre les mains de tous les blogueurs participants et retournés à Passion Cultur’All qui vous permettra, lors d’un concours, de remporter un livre unique, riche en histoire et ayant vécu une aventure surprenante au cours de cette année ! Une manière de partager cette expérience avec deux chanceux qui pourront découvrir ces livres.

Alexia et moi-même serons les premières à débuter ce voyage, alors n’hésitez pas à embraquer avec nous et suivre nos périples livresques en visitant les différents blogs, dont les liens sont plus haut.

Embarquement immédiat et bon voyage les Minions 😉

logo-livre-voyageur