La Maison des oubliés de Peter James

Qui n’aimerait pas s’installer dans un charmant manoir, le retaper pour gagner en qualité de vie ? On aimerait tous vivre une nouvelle aventure… J’aimerais me trouver un charmant cottage… Y vivre paisiblement… Ollie, ne se doutait pas que l’arrivée de sa famille, dans leur nouvelle maison, allait complètement chambouler leur vie. Ollie ne se doutait pas que cette maison était déjà habitée et que leur présence allait être aussi problématique. Cette famille pensait prendre un nouveau départ, pourtant leur vie va basculer dans l’horreur…

Je lis peu de livres ayant pour thème les maisons hantées, pourtant, j’en suis friande. En même temps, il y a peu de romans qui abordent ce thème, plein de frissons. J’aime bien avoir le cœur qui s’emballe face à la description de scènes d’horreurs, c’est d’ailleurs pour ça que j’apprécie particulièrement les films d’horreur ! Mes enfants me prennent pour une folle, quand je rigole en plein milieu d’une scène bien glauque !

Je ne connaissais pas la plume de l’auteur, que j’ai découverte avec « la maison hantée », mais je dois dire que l’alliance du nom, de la couverture et de la quatrième me laissait présager un bon moment de plaisir, et je n’ai pas été déçue !

On y trouve aussi bien du frisson, que l’atmosphère des campagnes anglaises. La plume est très visuelle, ce qui permet de s’immerger totalement aux côtés de cette famille qui sombre, peu à peu dans l’horreur.

Sur la carte postale, tout semblait parfait : quitter la ville pour une vie plus calme à la campagne, une maison avec du caractère, même si elle est dans un état de délabrement avancé, qu’à cela ne tienne, Ollie est prêt à toutes les rénovations pour construire son paradis. Mais l’aventure va tourner court, l’ambiance devenant étouffante au fil des pages, avec événements inexpliqués qui viennent ternir le tableau, et le moral des troupes…

On ne peut pas dire que l’auteur nous entraîne dans un récit glauque et surnaturel, c’est plus une ambiance sombre qui s’installe peu à peu, sans jamais tomber dans l’improbable. C’est justement cet aspect qui donne une certaine crédibilité à l’intrigue. L’auteur n’en fait ni trop, ni pas assez, il a la juste mesure, distillant le froid dans le dos au fil des pages, sans tomber dans l’invraisemblable. Et c’est cet aspect qui donne une certaine réalité, même si on est content de savoir que nous ne sommes pas personnellement la cible des phénomènes paranormaux.

Ces bruits, ces déplacements, ces apparitions inexplicables, le voile entre les morts et les vivants est bien ténu, offrant un ambiance glaçante pleine de réalisme.

Ce livre a été sorti de ma PAL

4° de couverture

Le déménagement dans ce manoir charmant, en haut de la colline, devait être le point de départ pour une nouvelle vie. Après des années passées dans la banlieue de Brighton, Ollie Harcourt ne pouvait rêver mieux qu’une existence paisible à la campagne. Le reste de la famille suit d’un pas hésitant, mais ne rechigne pas pour autant à cette nouvelle aventure. Cependant, peu après leur installation, des scènes étranges se déroulent dans la maison. Des ombres apparaissent, les animaux domestiques se comportent de manière bizarre et plusieurs accidents, plus déroutants les uns que les autres, ont lieu. Bientôt, Ollie n’a plus de doute : leur présence n’est pas vraiment souhaitée. Quelqu’un semble même prêt à tout pour les expulser de là… à n’importe quel prix.

Parution : 7 mars 2019 Editeur : Fleuve éditions Prix papier : 19,90€ Prix Numérique : 12,99€ Pages : 352 – Genre : Thriller-Thriller fantastique

Peter James est un écrivain, scénariste et producteur de cinéma britannique, auteur de roman policier et de fantastique. En 1971, il fonde une société de production, « Quadrant Films », dont il est directeur de 1972 à 1978. Son travail au sein de la société consiste à l’écriture de scénarios, la production et la distribution des films au Canada et aux États-Unis. Il participe à la production de plusieurs films, entre autres à « The Blockhouse » (1973), avec Peter Sellers et Charles Aznavour. Il vend ses parts en 1979. En littérature, à partir de 1981, il publie une trentaine de romans appartenant aux genres policier, fantastique et d’horreur, traduits en quelque 37 langues. Peter James compte parmi les auteurs de romans policiers les plus lus du Royaume-Uni, notamment grâce à son personnage récurrent du commissaire Roy Grace. « Comme une tombe » (« Dead Simple », 2005), son premier ouvrage le mettant en scène, a reçu le prix Polar international 2006 du Salon de Cognac et le prix Cœur noir 2007. Si son personnage fétiche se retrouve dans la grande majorité de ses ouvrages, il signe avec « Des enfants trop parfaits » (« Perfect People », 2011) un roman sur les dérives de la science et de la génétique. En 2004, il est producteur exécutif du film « Le Marchand de Venise » (« The Merchant of Venice ») réalisé par Michael Radford, avec Al Pacino et Jeremy Irons, nominé pour plusieurs prix. En 2011, il participe, avec 25 autres auteurs, à l’écriture collaborative du roman « No Rest for the Dead ». En 2016, il a reçu le prestigieux Diamond Dagger Award pour l’ensemble de son œuvre. Peter James vit entre Ditchling dans le Sussex et Notting Hill à Londres.



Catégories :Challenge de l'imaginaire, Fantastique, Thrillers

Tags:, , , , ,

36 réponses

  1. 🙏Merci d’attirer mon attention sur ce titre d’un auteur très prolixe que je n’ai pas encore lu 🙄, j’ai noté Hypnose, je rajoute La Maison des oubliés car comme toi j’adore ce genre d’histoires…

    Aimé par 1 personne

  2. Si tu aimes les livres avec des maisons hantées je te conseille : la maison des damnés de Richard Matheson. Et il y a eu un film en 1973 adapté du film.

    J'aime

  3. Tu l’as sorti de ta pal et moi je l’ai ajouté dans ma liste d’envies. Tu me confortes quant à sa lecture.
    Merci et bonne nuit,

    Aimé par 1 personne

  4. Moi ça me stress un peu, les maisons hantées…

    Aimé par 1 personne

  5. Je ne suis pas particulièrement attirée par les histoires de maisons hantées mais j’ai déjà entendu beaucoup de bien de cet auteur.

    J'aime

  6. Merci pour cette très belle chronique !
    Je m’en vais de ce pas l’ajouter à ma wishlist !!
    Au plaisir
    Stéphanie

    Aimé par 1 personne

  7. J’ai deux mains gauche pour le bricolage et la rénovation d’habitation ! Jamais il ne m’arriverait les déboires du personnage du livre !

    J’ai des Peter James dans ma biblio, mais je ne sais plus lesquels…. 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. Un auteur que j’aime beaucoup, mais je ne connais pas encore celui-là… Hop dans ma PAL ! 🙂

    J'aime

  9. Tu me donnes (encore une fois) bien envie ! Je note le titre et l’auteur. Je ne connais ni l’un ni l’autre alors comme ça… :p
    Merci ♥

    Aimé par 1 personne

Rétroliens

  1. Challenge polar et thriller 2019/2020 – Ju lit les mots
  2. Littérature de l’Imaginaire – Bilan 2ème trimestre – Ma Lecturothèque
  3. Bilan du Challenge polar et thriller 2019/2020 – Ju lit les mots
  4. Littérature de l’Imaginaire – Bilan 3ème trimestre – Ma Lecturothèque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :