La fille sous la glace de Robert Bryndza

Premier volet de la série des enquêtes d’Erika Foster, cela faisait un moment que ce livre trônait dans ma liseuse. Le confinement m’a donné envie de piocher au fond de cette PAL qui devient vertigineuse, mais qui est sans fond également…. J’avais envie de découvrir et vous faire découvrir des livres déjà en vente et disponibles en version poche.

Vous le savez et je ne m’en cache pas, à la fin de chaque article, je précise par quel biais, j’ai pu lire un livre, que mes lectures récentes se font grâce à mes partenariats. Même si je pourrais vous parler d’une sortie récente, je souhaitais avant tout vous permettre, d’accéder à ces livres. À quoi bon chroniquer si ceux qui le souhaitent, ne peuvent acheter dans l’immédiat. Certains me diront, mais il faut soutenir les maisons d’édition. Oui, je suis d’accord, mais il y a d’autres moyens, à mon sens, notamment en parlant des livres accessibles.

Donc même si je lis des futures publications, ou des publications au moment du confinement, mes avis ne seront publiés que lorsque vous aurez la possibilité de les acheter. C’est à ce moment, à mon avis que nous pourrons parler de soutien massif.

Revenons à cette lecture donc…

On y trouve toutes les ficelles classiques du polar : une enquêtrice impliquée qui aime son taf, un brin perfectionniste, comme un bulldog qui ne lâche pas sa proie, malmenée par la vie, un chef sympa, tatillon, avec le respect de la loi chevillé au corps, des collègues plus ou moins cool, avec le lourd de service, qui sera ramené à la raison. Jusque-là, on a tous les ingrédients pour une intrigue classique, mais non-déplaisante pour autant. 

Erika Foster vient d’arriver à Londres pour enquêter sur la mort d’une « fille de la haute », tout s’annonce difficile. Le statut du père de la victime, une famille gravitant dans les hautes sphères, avec des relations politiques, la culpabilité d’Erika, qui va devoir marcher sur des œufs et se la jouer discrète tout en tentant de trouver le coupable. 
Seulement, voilà Erika Foster ne sait pas prendre de pincettes et ne fait pas dans la dentelle. C’est une tête brûlée, qui fonce avant de réfléchir, au risque de tout emporter autour d’elle, comme un tsunami. L’auteur a réussi à faire exprimer à ce personnage, la soif de vérité et le caractère « jusque boutiste« , au risque de se brûler les ailes. Cette obsession aurait pu la desservir, brisée, elle arrivera, pourtant, à constituer un trio très intéressant avec Peterson et Moss.

Des descriptions visuelles des quartiers chauds de Londres et de l’autre côté celui, plus aseptisé, des riches. Une intrigue au milieu de la haute bourgeoisie de Londres, à la construction narrative classique, qui ne révolutionne pas le genre, mais agréable, qui permet de faire retomber la tension après une lecture bien hard… Avec une singularité qui donne un réalisme intéressant, puisque l’enquête se déroule dans le milieu aristocratique anglais… Avec toutes les pressions politiques qui mettront des bâtons dans les roues de cette enquêtrice atypique.

Ce livre a été lu, via NetGalley en partenariat avec la maison d’édition. 

4° de couverture

Le froid a figé la beauté de ses traits pour l’éternité. La mort d’Andrea est un mystère, tout comme l’abominable secret qu’elle emporte avec elle… Connue pour son sang-froid, son esprit de déduction imparable et son verbe tranchant, l’inspectrice Erika Foster semble être la mieux placée pour mener l’enquête. En lutte contre ses propres fantômes, la super flic s’interroge : peut-elle encore faire confiance à son instinct ? Et si le plus dangereux dans cette affaire n’était pas le tueur, mais elle-même ? Sur la glace, aucun faux pas n’est permis.

Parution : janvier 2018 – Editions Belfond Pages : 448 – Genre : polar, policier

Né en Angleterre, Robert Bryndza a commencé une carrière d’acteur à Londres avant de se lancer dans l’écriture de comédies romantiques. Avec La Fille sous la glace, premier tome d’une série consacrée à son héroïne flic, Erika Foster, Robert Bryndza a fait une entrée fracassante sur la scène internationale du polar. Après Oiseau de nuit et Liquide inflammable, Jolies filles est le quatrième tome de la série publié chez Belfond. Robert Bryndza vit en Slovaquie.



Catégories :Policier/Polar

Tags:, , , , ,

15 réponses

  1. Coucou je l’ai lu et je me suis régalée; j’en ai parlé d’ailleurs dans un de mes articles

    J'aime

  2. Mais quelle idée d’aller sous la glace !

    Sans le vouloir, j’ai moi aussi lu des livres qui n’étaient pas des nouveautés, soit des oldies vieux de chez vieux, soit d’autres. Ma PAL est aussi sans fond, donc, je n’ai que l’embarras du choix 😉

    J'aime

  3. Je l’ai acheté récemment. Ayant eu la chance de pouvoir lire la deuxième et la troisième enquêtes, il me manquait celle ci 🙂
    Ce côté classique est sympathique, de temps en temps. C’est rassurant et on sait ce que l’on va lire…
    Tu me donnes envie de la découvrir, merci =)

    Aimé par 1 personne

    • Je suis bien d’accord. Cela permet de redescendre un peu, lorsque les émotions sont trop fortes 🙂 Je suis ravie de t’avoir donné envie 🙂 Je vais lire les deux autres de mon côté, mais j’ai pas mal de retard dans mes lectures… Le confinement n’a pas été la période idéale pour moi..

      Aimé par 1 personne

      • Je te comprends, personnellement, j’ai beaucoup lu puis… plus rien. C’est bien chiant. Puis cette situation anxiogène … C’est pas forcément le top pour lire /:

        Aimé par 1 personne

        • mis à part la situation en elle-même qui n’est pas top… Etant en télétravail, je n’ai plus cette sensation de pouvoir me dégager du temps pour moi, pour la lecture. Avant mon chez moi était mon cocon… Maintenant c’est mon bureau… Pas évident de trouver sa place dans tout ce bordel… Mais ça revient peu à peu, car l’envie est tellement forte !

          J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :