Putain de chat – Tome 1 de Lapuss’

Si vous aimez les chats, s’ils vous tapent sur les nerfs, si vous les trouvez complètement barges, mais que vous êtes carrément gagas avec eux, cette petite BD est faite pour vous.

La parole est donnée à ce démon à quatre pattes pour notre plus grand plaisir. On retrouve des situations cocasses, qui arrivent souvent lorsqu’ils s’adressent à nous, mais qu’on ne les comprend pas !

Les dessins simples de l’auteur, mettent en relief le quotidien auquel nous faisons parfois face et c’est franchement hilarant.

Tout ce qu’il a dessiné est criant de vérité : le chat qui veut rentrer, puis sortir, qui nous prend de haut quand on lui parle, au point d’avoir la sensation qu’il se fout de nous… Remarque ce n’est peut-être pas une sensation… Le chat est un monstre d’égoïsme.

Avec mon fils, on a bien rigolé et on a vraiment reconnu nos chats et les explications données à chaque planche sont vraiment drôle.

On pense souvent que l’on va avoir des câlins à gogo… Le mythe du chat d’amour en prend un coup, place aux poils, aux griffes sur les meubles, et aux griffures !

Le seul bémol, à mon sens, c’est le langage utilisé, un brin vulgaire qui ne permet pas de mettre cette BD entre toutes les mains.

Lu grâce à NetGalley et en partenariat avec le maison d’édition.

Parution : 06/11/2019 – Kennes Editions – Pages : 64 – Genre : bande dessinée, humour

4ème de couverture : La vérité sur les chats enfin révélée ! Vous aimez les chats? Ils sont mignons, joueurs et espiègles, et leurs yeux sont remplis de malice quand ils vous réclament une caresse ou des croquettes. En apparence seulement, car un funeste dessein les ronge au plus profond de leur âme et seul votre malheur les intéresse. Au péril de sa vie, Lapuss’ vous dévoile enfin ce qu’il se passe dans la tête de l’animal le plus maléfique de la création : Le chat. Faites attention à vous!

Scénariste et dessinateur de bande dessinée, né en 1979 à Charleroi en Belgique. Vers 7 ans il met en scène ses propres personnages pour ce qui va ressembler le plus à ses premiers scenarii. Subissant alors l’influence de Franquin, Delporte, Cauvin et autres grands maîtres du gag, il ne se détourne plus de la bande dessinée et dessine autant qu’il peut. Mais vers la fin des années 80, la déferlante de dessins animés et de sitcoms va apporter une nouvelle inspiration pour Lapuss’. Il se met alors à réécrire les histoires des héros télévisés pour les adapter en BD. Véritable enfant de la télé, il dévore pratiquement tous les programmes, la plupart du temps un crayon à la main pour croquer à l’occasion une scène qu’il a appréciée. En grandissant, et parce qu’il faut bien choisir un « vrai » métier, Lapuss’ se tourne vers les langues modernes, et passe six ans à étudier l’anglais et l’italien. Pour une raison d’horaire bancale, il rate son examen d’entrée à l’université d’interprétariat, et doit donc trouver une autre école rapidement afin de ne pas perdre une année… C’est vers l’informatique qu’il se tourne, avec un succès mitigé. Finalement, il décide de repartir vers ses premières amours, et étudie durant une année à St Luc (Bruxelles) l’art et la bande dessinée. Refusant l’autorité et les ordres artistiques, Lapuss’ décide de mettre un terme à ses études. L’année suivante va représenter un véritable tournant dans sa vie. Et pour cause, il s’inscrit dans une école d’infographie, et durant 4 ans, il s’essaie au dessin vectoriel. C’est à cette époque qu’il décide d’envoyer ses dessins un peu partout, et l’un d’entre-eux va atterrir chez Bertschy, dessinateur talentueux de « Nelson », à l’époque chez Tchô magazine. Ce dernier va le transmettre au rédacteur en chef, Nob, qui va lui laisser publier son premier strip en 2003. De fil en aiguille, les strips deviennent des pages, les pages deviennent une petite série, et la petite série convainc Spirou d’également lui laisser une chance de faire ses preuves dans le magazine du groom… C’est là qu’il crée « Screenshot », une série caustique qui revoit les sorties du grand écran ou de la télévision. L’occasion rêvée de combiner ses deux passions : le cinéma et la BD ! C’est également à ce moment-là qu’il sera contacté par Tartuff, coloriste, qui vient de créer un petit oiseau amusant avec sa nouvelle tablette. « Le Piou » était né ! Restait à lui donner les traits cartoon dont Baba à le secret et en 2006, « Le Piou » fait son apparition remarquée dans Spirou. Depuis, Lapuss’ se consacre uniquement au scénario, et commet ceux de « Superblagues », une série sur des super héros crétins publiée chez Delcourt, dont deux tomes sont parus jusqu’à présent. Il scénarise également un album de la série « Les Damnés de la Route » chez Bamboo avec Achdé et Rodrigue au dessin, ainsi que, bien évidemment, les scenarii du « Piou » dont le premier tome paraît en 2009. Toujours aussi cinéphile et télévore, fort de plusieurs projets en route, Lapuss’ compte bien ne pas en rester là, et publier quelques autres jolis bouquins !



Catégories :Challenge de l'imaginaire, Romans graphiques

Tags:, ,

12 réponses

  1. Les planches présentées donnent envie tellement elles sont drôles 😃

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai pas de chat, mais j’en ai déjà vu à l’oeuvre, ils peuvent être hilarants…

    Aimé par 1 personne

Rétroliens

  1. Putain de chat – Tome 2 de Lapuss’ – Ju lit les mots
  2. Littérature de l’Imaginaire – Bilan 3ème trimestre – Ma Lecturothèque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :