907 fois Camille de Julien Dufresne-Lamy

Après avoir découvert la plume de l’auteur avec « Mon père, ma mère, mes tremblements de terre », que j’avais particulièrement aimé, j’étais impatiente et curieuse de découvrir 907 fois Camille. Le titre m’intriguait et une fois le livre refermé, il a fait sens.

Cette fois, Julien Dufresne-Lamy, propose un roman beaucoup plus intimiste, en prenant comme personnage principal Camille, une amie, dont il évoque la vie, la manière dont elle a pu se construire en tant que femme, en ayant un père qui les exploitait. Dodo la Saumure, mis en lumière lors de l’affaire DSK, proxénète, propriétaire de plusieurs maisons closes en Belgique. Même si ce père est un fil conducteur, l’auteur écrit pour Camille, sur Camille, mais aussi sur les femmes de cette famille qui ont dû composer avec la présence d’un homme tel que lui. 

L’auteur rend hommage aux femmes de manière générale, aux relations parents-enfants en se confiant, à travers quelques lignes, sur sa propre histoire.

L’alternance des chapitres donne un rythme dynamique entre les souvenirs de Camille, de son adolescence, mais aussi sur sa vie d’adulte et ceux où l’auteur dévoile son rapport à l’écriture, ses constats et sa relation avec Camille.

Si j’ai retrouvé, la sensibilité de la plume de Julien Dufresne-Lamy, ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est l’intimité qui s’installe entre le lecteur et l’auteur.

C’est un livre tout en confidence, en sensibilité, qui ne tombe pas dans l’apitoiement, sur ce qui aurait pu être « la pauvre Camille ». Il met les mots sur ce qu’elle n’ose dire, ni même penser. Le passage du statut d’enfant avec la place de Camille en tant que fille, à celui de femme et mère est finement abordé, avec tout au long du récit, une distanciation nécessaire pour la construction que ce soit de l’écrit ou celui psychologique de Camille. C’est un livre thérapie, offert par un ami qui donne la parole, écoute les silences et observe les gestes, le corps qui parle. Tout est dans les détails, mais rien n’est en trop. C’est finement écrit, finement observé.

J’ai, encore cette fois, été touchée par la plume de Julien Dufresne -Lamy, fin psychologue de l’âme humaine, observateur de la vie en général, mais surtout un auteur de talent qui donne la part belle à toutes ces vies différentes, enrichissantes, avec une pudeur non feinte, il s’efface pour les mettre en lumière.

Parution : 26 août 2021 – Éditeur : Plon – Pages : 336 – Genre : relations familiales, biographie

C’est l’histoire vraie de Camille, fille de. Pas d’un acteur ni d’un chanteur, mais du proxénète notoire Dodo la Saumure. Depuis l’enfance, Camille compose avec l’absence de ce père occupé par ses maisons closes et ses allers-retours en prison. Camille grandit dans la honte et les secrets de famille avec une seule question : comment devenir une femme dans l’ombre d’un père qui en exploite tant ?
L’expérience de Camille est universelle, car elle illustre la place et le combat de toutes ces femmes aux prises avec des hommes qui les méprisent, les dupent, les utilisent pour dominer et triompher.
C’est aussi l’histoire d’un écrivain, Julien Dufresne-Lamy, qui pour raconter son amie Camille reprend la narration depuis l’origine. Il interroge l’écriture et les souvenirs enfouis de son héroïne en se demandant sans cesse : comment écrire le vrai, la vie d’une autre, l’amitié sans trahir la littérature ?
Un récit littéraire sans compromis, construit comme une captivante enquête sur la famille et le secret, qui parle autant de proxénétisme que d’amour.



Catégories :Challenge Vice versa, Contemporain

Tags:, ,

5 réponses

  1. Il me tente bien 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis en pleine lecture et j’aime beaucoup ! C’est un titre plus intime et j’aime les encarts sur son rapport à l’écriture du vrai…

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis tout à fait d’accord avec toi 🙂

    J'aime

  4. Laisse toi tenter, car franchement c’est un bon livre 😉

    J'aime

Rétroliens

  1. Bilan lectures août 2021 – Ju lit les mots

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :