Mon père, ma mère, mes tremblements de terre de Julien Dufresne-Lamy

J’ai beaucoup hésité avant de lire ce livre, je ne connaissais pas la plume de l’auteur et j’avais un peu peur que l’on ne tombe dans le voyeurisme ou le pathos. 

Mais le titre me parlait, m’appelait… 

J’ai aimé cette référence aux tremblements de terre, quand la vie est complètement chamboulée, quand la vie que nous menons n’a plus ses bases. C’est exactement ce qui se passe… 

L’auteur décrit ces bouleversements qui surviennent et qui font trembler le socle familial. C’est à travers la narration d’un ado de 15 ans que nous suivrons cette famille qui doit faire face, pour tenir et maintenir l’amour. Car c’est bien d’amour dont il est question. 

Doit-on arrêter d’aimer papa parce qu’il devient une femme ? Comment s’aimer ? Comment faire pour que chacun trouver sa place dans cette nouvelle composition ? 

Une lecture bouleversante à plusieurs égards, qui, à moins d’avoir un cœur de pierre ou être ultra rigide et avoir des œillères, ne peut laisser indifférente.

Un sujet difficile que l’auteur aborde avec justesse et délicatesse, sans jamais émettre de jugement, ou pousser le lecteur vers une opinion précise. 

C’est à la fois tendre, empreint de révolte, d’amour et d’acceptation. Le tout se fait par moments dans la douleur, la haine, mais on revient aux liens qui lient cette famille que rien ne peut ébranler. 

Les tremblements sont passés par là, mais les fondations sont solides. La psychologie des personnages est fine et chacun se retrouve face à ses interrogations, ses doutes et ses peurs. Même le détachement apparent du père, tout entier à sa transformation, ne laisse pas indifférent. Certes, il peut sembler, égoïste et complètement centré sur lui-même, mais toute sa vie n’a été faite que de compromis. Il est difficile de s’accepter, mais surtout de franchir le cap du bouleversement, dans lequel il ne sera pas seul. C’est une spirale infernale, à laquelle il décide de mettre fin et enfin de s’ouvrir à ceux qui l’aiment et dont il ne doute à aucun moment. C’est ainsi que j’ai interprété l’attitude du père qui semble détaché, mais l’amour est sa certitude et il a raison d’y croire. 

Un sujet rarement abordé, la transition est un bouleversement pour la personne, mais aussi pour son entourage et à travers ces lignes Julien Dufresne-Lamy offre la possibilité d’être aux côtés de cette famille, dans ce huis clos, dans cette salle d’attente, où Alice est attendue avec amour.

Ce livre a été lu en partenariat avec la maison d’édition.

4ème de couverture :

Dans cette salle, Charlie, quinze ans, patiente avec sa mère. Bientôt, son père sortira du bloc. Elle s’appellera Alice. Durant ce temps suspendu, Charlie se souvient des deux dernières années d’une vie de famille terrassée. Deux années de métamorphose, d’émoi et de rejet, de grands doutes et de petites euphories. Deux années sismiques que Charlie cherche à comprendre à jamais. Tandis que les longues minutes s’écoulent, nerveuses, avant l’arrivée d’Alice, Charlie raconte la transition de son père. Sans rien cacher de ce parcours plus monumental qu’un voyage dans l’espace, depuis le jour de Pâques où son père s’est révélée. Où, pour Charlie, la terre s’est mise à trembler.

Parution : 20 août 2020 – Editeur : Belfond Pages : 256 – Genre : thriller psychologique, trans identité, amour familial

Julien Dufresne-Lamy naît en 1987 à La Rochelle. Avant d’être écrivain, il est journaliste culturel à Lyon pour Lyon Capitale et poursuit des études de recherche à l’ENS de Lyon. À l’occasion d’un concours de nouvelles, il écrit à vingt-deux ans les fondements de son premier roman Dans ma tête, je m’appelle Alice publié en 2012 chez Stock.

Ses influences littéraires vont de James Baldwin à Hervé Guibert, Emmanuelle Pagano, Patti Smith, Albert Cohen, Emmanuelle Bayamack-Tam ou Claire Castillon.

Il est également auteur pour la jeunesse, notamment chez Actes sud junior où il publie Mauvais Joueurs et Boom, lauréat de plusieurs prix, notamment le prix des lycéens du Haut-Rhin. Il est aussi l’auteur de nouvelles diverses, notamment pour les magazines Tetu, Femme actuelle, ou Octave, le mag de l’Opéra de Paris3.

Passionné par la danse contemporaine, il publie en 2017 chez Belfond un deuxième roman, Deux cigarettes dans le noir, en hommage à la chorégraphe allemande, Pina Bausch. L’année suivante, il publie Les Indifférents, finaliste du prix Maison de la Presse, en cours d’adaptation pour la télévision.

En 2019, l’auteur publie deux romans, l’un destiné aux 9-13 ans, Les étonnantes aventures du merveilleux minuscule Benjamin Berlin, chez Actes sud junior, finaliste du prix Gulli du roman 2019 ainsi que son quatrième roman adulte Jolis Jolis Monstres, un texte sociétal retraçant l’histoire des drags queens, du voguing et de la scène ballroom des années Sida à nos jours, plébiscité par le public et la critique, lauréat du Grand prix des blogueurs 2019.

En 2020, à la suite de la pandémie du Covid-19, il signe une nouvelle en hommage à la littérature dans le recueil Des Mots par la Fenêtre pour le personnel soignant, co-écrit par 63 auteurs dont Christiane Taubira, Philippe Jaenada, Tatiana de Rosnay et Marc Levy.

Quelques jours avant le confinement, il publie également Ma Story, petit texte pour collégiens et lycéens évoquant les fakes news et les manipulations virtuelles.

A la rentrée littéraire, il publie deux nouveaux romans. L’un pour adulte, « Mon père, ma mère, mes tremblements de terre », l’auteur continuant son exploration de l’identité et du genre, le roman formant un diptyque avec son précédent texte, Jolis jolis monstres. Début septembre, sortira aussi le premier volet d’une série jeunesse de plusieurs tomes, Darling, retraçant une année sur les réseaux sociaux d’une bande d’adolescents, co-écrite avec l’auteure Charlotte Erlih.



Catégories :Contemporain, Thrillers

Tags:, , ,

4 réponses

  1. Une de mes plus belles claques de cette rentrée!

    Aimé par 1 personne

  2. Je lis rarement de livres de ce genre mais le titre me parle et il a l’air assez bouleversant tout en amenant à la réflexion pour un sujet de plus en plus d’actualité.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :