The House at the End of Time de Alejandro Hidalgo

Réalisation et scénario : Alejandro Hidalgo – Acteurs : Ruddy Rodriguez, Gonzalo Cubero, Rosmel Bustamante
Nationalité : Vénézuélienne
Genre : Epouvante-horreur, Drame, Thriller
Date de sortie : 19 avril 2016
Titre original : La casa del fin de los tiemposDurée : 1h45

Dulce vit dans une vieille maison avec son mari et ses deux enfants. Très vite, elle est victime d’hallucinations et pense devenir folle. Un soir, les siens meurent dans d’étranges circonstances. Accusée de meurtre, elle est condamnée à une lourde peine de prison. 30 ans plus tard, libérée mais assignée à résidence, elle revient sur les lieux du drame afin de comprendre ce qu’il s’est passé cette nuit-là…

BANDE-ANNONCE

Certains films n’attirent pas vraiment le public, passent inaperçus, alors qu’ils se distinguent de la masse du genre. 

« The House at the End of Time » reste relativement sobre, alors que les thèmes abordés sont divers. La première partie nous fait croire à un banal film de maison hantée, on termine sur des révélations sacrément bien amenées. 

Après avoir été accusée du meurtre des siens, et avoir purgé sa peine, Dulce, 30 ans plus tard, retourne dans sa maison pour en découvrir ses secrets…

Tous les phénomènes classiques de la maison hantée sont utilisés : portes qui claquent, poignées qui bougent, ombres furtives, mais dès que l’intrigue est posée, on se retrouve embarqué dans des dimensions différentes qui vont apporter beaucoup plus de profondeur. 

Le réalisateur parvient à utiliser la lumière avec des jeux d’ombres, tout en contrôlant sa caméra dans des petits espaces, et fait de son film une œuvre originale. Les scènes de 1981 sont filmées avec de bougies et de lampes à huile, pour montrer la luminosité, l’amour qui se dégage de cette famille. 

Alors que les scènes de 2011, sont froides et sans chaleur, reflet des sentiments de Dulce.

En proposant cette alternance entre les deux époques ce film fantastique met l’accent sur les secrets en divulguant peu à peu les pièces du puzzle, tout en maintenant une tension dramatique. Le scénario se révèle riche en rebondissements avec un final aux révélations inattendues.



Catégories :Sur mon écran

Tags:,

2 réponses

Rétroliens

  1. Premier bilan du challenge polar et thriller session 2020-2021 | deslivresetsharon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :