Un livre, un extrait… Te tenir la main pendant que tout brûle de Johana Gustawsson

— Je ne comprends pas ce qu’ils fabriquent avec leurs combinaisons, franchement. C’est une taille M et regarde-moi ça : je suis complètement boudinée. Comme si j’avais besoin de bourrelets supplémentaires. Elle se redresse et rabat la capuche sur sa coupe garçonne striée de gris.
— Il paraît que c’est de la soupe, m’ont prévenue les jeunes, dehors.
— Plutôt de la potée, précise Jules en fronçant le nez.
Sa tendre moitié a lardé Caron de coups de couteau, apparemment.
— Apparemment, j’insiste, en songeant à l’institutrice toujours assise sur les marches glacées du porche.
— J’ai réussi à la faire monter dans l’ambulance, m’informe Cécilia comme si elle avait lu dans mes pensées. Elle allait nous perdre un orteil à rester comme ça, dans ce froid.
— Comment tu t’es débrouillée ? s’enquiert Jules.
Personne n’a réussi à la bouger d’un pouce.
— J’ai fait comme avec les ados : je ne lui ai rien demandé, ça évite les protestations. Je l’ai prise par le bras et je l’ai conduite dans l’ambulance. Point. Elle s’est laissé faire sans un mot. Est-ce que vous l’avez interrogée ? Vous savez ce qu’il s’est passé ?
Je secoue la tête.
— Elle n’a pas ouvert la bouche, Céci, pas un mot.
Elle ne répond pas aux questions, ne réagit pas. Elle est complètement catatonique.

Parution : 6 octobre 2021 – Éditeur : Calmann-Lévy – Pages : 324 – Genre : thriller, polar, thriller psychologique

Lac-Clarence, Québec, 2002. Maxine Grant, inspectrice et mère célibataire dépassée, est appelée sur une scène de crime affreuse. L’ancienne institutrice du village, appréciée de tous, a massacré son mari, le lardant de coups de couteau. Paris, 1899. Lucienne Lelanger refuse d’admettre la mort de ses fi lles dans un incendie. Elle intègre une société secrète dans l’espoir que le spiritisme et la magie noire l’aideront à les retrouver. Lac-Clarence, 1949. La jeune Lina vit une adolescence mouvementée. Pour la canaliser après l’école, sa mère lui impose de la rejoindre à la Mad House, la maison de repos où elle travaille. Lina y rencontre une étrange patiente, qui lui procure des conseils pour le moins dangereux…



Catégories :Un livre, un extrait...

10 réponses

  1. Il est dans ma PAL. Hâte de l’en sortir mais quelques urgences avant …rhaaaa
    Et bisous ma Julie

    J’aime

  2. Toi aussi tu t y mets 🤩

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :