Les Brillants de Marcus Sakey

image

Premier volet d’une trilogie, il s’agit bien d’un polar, d’où sa publication dans la Série Noire de Gallimard, même si l’aspect science fiction est très présent. Certains lecteurs l’ont comparé aux X-Men, pour moi aucun rapport !

Les brillants ne sont pas des super-héros mais des gens normaux avec des capacités ultra développées. Nous sommes bien dans un livre policier où un homme seul va tenter de mettre fin à la menace, tout en essayant de ne pas exposer sa famille. Il y a les gentils, dont Nick Cooper, prêts à cohabiter avec les humains normaux, et les méchants (John Smith) qui usent de moyens condamnables pour faire entendre leur voix.
« – C’est comme demander pourquoi un Blanc marcherait au côté de Martin Luther King. J’apporte mon aide parce que c’est la chose juste à faire. Les Brillants sont des êtres humains. Ils sont nos enfants, nos frères et sœurs, nos voisins. Vous voulez les étiqueter, les traquer et les exploiter. Et ceux que vous ne pouvez pas contrôler, vous les tuez. Voilà pourquoi. »
Je n’ai pas été plus emballée que ça, alors que le thème était alléchant, les ingrédients semblaient bien dosés pour nous offrir un roman haletant.
« C’est l’année où le Dr Eugene Bryce avait publié une étude dans la revue scientifique Nature, dans laquelle il identifiait spécifiquement les Brillants, dont les plus âgés avaient alors six ans. A ce stade, ils constituaient une curiosité, un phénomène étrange que les gens s’attendaient à voir lié aux pesticides, aux vaccins ou à la dégradation de la couche d’ozone. Une anomalie passagère de l’évolution.
Vingt-sept années s’étaient écoulées depuis cette étude, et bien que des milliers d’autres aient été menées, on n’avait pas avancé le moins du monde dans la compréhension des causes de ce phénomène. »
La réalité alternative développée par l’auteur, renvoie à notre histoire, on pense à la seconde guerre mondiale, à la déportation, aux exactions… et surtout aux événements de ces derniers mois… la réalité semble terrifiante et tellement proche de la notre !
« … aucun pouvoir, quelle que soit sa force, ne peut nous protéger d’un ennemi véritablement impitoyable, qui fait fi des règles de la guerre et s’en prend à des innocents. »

L’idée des manipulations que subit le peuple par les hommes politiques, les médias est tellement bien détaillée qu’on ne peut que transposer et s’horrifier de l’idée que se fait l’auteur de l’abrutissement des masses. Car c’est bien cela que touche l’auteur! la peur de l’autre, la peur de l’inconnu, conduit nécessairement l’homme à vivre dans la crainte de ce qui est véhiculé.

« Ne cédons jamais à ceux qui croient que le pouvoir politique sort du canon d’une arme, ni aux lâches qui tuent des enfants pour atteindre leur but. »

A travers son histoire qui semble somme toute simpliste, d’un mélange de thriller, de polar et de science-fiction, les réflexions politiques sont pointues et la théorie du complot selon Marcus Sakey, fait froid dans le dos.

« Parce que tous les discours au sujet de la prévention de la guerre ne sont que des conneries. Ce qu’ils veulent vraiment, c’est la contrôler. Ils veulent provoquer et maintenir un état de guerre larvée. Ils veulent que nous soyons tous sur le qui-vive, en train de nous méfier de tout le monde. Les normaux et les anormaux, ceux de gauche et ceux de droite, les riches et les pauvres, tout le monde. Plus nous avons peur, plus nous avons besoin d’eux. Et plus nous avons besoin d’eux, plus ils deviennent puissants. »

Pour finir, je n’ai pas trouvé ce livre captivant, l’intrigue se laisse lire, mais les réflexions politiques transposées à notre réalité sont très intéressantes.

— Je n’ai jamais assassiné qui que ce soit, dit Cooper. Je les ai tués.
— Ce n’était pas des meurtres parce qu’il s’agissait de gens différents ?
— Ce n’était pas des meurtres parce qu’il s’agissait de terroristes. Ils s’en prenaient à des gens innocents.
— Ils étaient des gens innocents. Simplement, ils étaient capables de faire des choses que vous ne pouvez même pas imaginer.

4ème de couverture :

Dans le Wyoming, une petite fille perçoit en un clin d’œil les secrets les plus sombres de tout un chacun. À New York, un homme décrypte les fluctuations des marchés financiers et engrange 300 milliards de rofit en une semaine. À Chicago, une femme maîtrise le don d’invisibilité en sachant d’instinct se placer là où personne ne regarde. On les appelle les «Brillants», et depuis les années 1980 1 % de la population naît avec ces capacités aussi exceptionnelles qu’inexplicables. Nick Cooper est l’un d’eux : agent fédéral, il a un don hors du commun pour traquer les terroristes. Sa nouvelle cible est l’homme le plus dangereux d’Amérique, un Brillant qui fait couler le sang et tente de provoquer une guerre civile entre surdoués et normaux. Mais pour l’arrêter, Cooper va devoir remettre en cause tout ce en quoi il croit, quitte à trahir les siens.

Auteur : Marcus Sakey – Traduction : Sébastien RAIZER – Éditeur : Gallimard – Collection : série noire – Pages : 514 – Dépôt légal : janvier 2015 – Prix : 19,90€

Biographie de l’auteur :

Originaire du Michigan, Marcus Sakey a suivi des études en communication et sciences politiques avant de se consacrer à l’écriture. Auteur de plusieurs best-sellers aux Etats-Unis, il nous offre dans ce premier volet de la trilogie des Brillants un thriller doublé d’une critique sociale subtile et corrosive. Le monde des Brillants est une légère uchronie qui met cruellement en relief l’horreur du nôtre. Où naître doué d’humanité peut s’avérer la pire des malédictions.

 

1312260953538502211846259challenge-un-pave-par-mois.jpg



Catégories :Fantastique

30 réponses

  1. Je crois avoir été un peu plus emballée que toi. Il faudrait que je me relise… J’en garde un bon souvenir. Mais je vois ce que tu veux dire… sur la fin j’ai été perplexe.

    Aimé par 1 personne

  2. Il va falloir que je le lis ! au plus vite !

    J'aime

  3. En effet, tu n’avais pas l’air emballé. Mais pourquoi alors lire la suite?
    Tu as été quand même intriguée par ce qui pouvait se passer par la suite? 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Rhooo décidément on a pas le m^me point de vue. Ce roman m’a captivé de bout en bout.
    C’était juste génial. Voilà, rien à rajouter, tout est dit ! 😉

    Aimé par 1 personne

Rétroliens

  1. Liste des participants Challenge 1 pavé par mois – des livres, des livres !
  2. Challenge Un pavé par mois : livres lus en juin 2016 – des livres, des livres !

Répondre à juliesuitsonfil Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :