Premières lignes #3… Les refuges de Jérôme Loubry

Installée en Normandie depuis peu, Sandrine est priée d’aller vider la maison de sa grand-mère, une originale qui vivait seule sur une île minuscule, pas très loin de la côte.
Lorsqu’elle débarque sur cette île grise et froide, Sandrine découvre une poignée d’habitants âgés organisés en quasi autarcie. Tous décrivent sa grand-mère comme une personne charmante, loin de l’image que Sandrine en a.
Pourtant, l’atmosphère est étrange ici. En quelques heures, Sandrine se rend compte que les habitants cachent un secret. Quelque chose ou quelqu’un les terrifie. Mais alors pourquoi aucun d’entre eux ne quitte-t-il jamais l’île ?
Qu’est-il arrivé aux enfants du camp de vacances précipitamment fermé en 1949 ?
Qui était vraiment sa grand-mère ?
Sandrine sera retrouvée quelques jours plus tard, errant sur une plage du continent, ses vêtements couverts d’un sang qui n’est pas le sien…

Septembre 2019

François Villemin ouvrit la porte de la salle de cours mise à disposition par la faculté de Tours et invita les élèves à s’installer sur les bancs de l’aMphithéâtre.

– Bienvenue à tous, débuta-t-il en déposant son ordinateur portable sur le bureau et en le connectant au tableau numérique.

Son costume en laine beige, sa silhouette effilée, son crâne dégarni et sa barbe blanche soignée, lui donnait l’allure d’un acteur écossais. Bien entendu, de part leur jeune âge, peu de personnes présentes dans la salle connaissaient Sean Connery. Mais il entretenait cette ressemblance avec une certaine malice, s’amusant de leur ignorance comme un érudit sourit face au manque de références d’un apprenti. Il attendit que chacun se soit assis puis, une fois son public parfaitement attentif, baissa l’éclairage de la pièce avant d’entamer son cours.

– Pour cette deuxième séance, nous allons évoquer une affaire apparue dans les années quatre-vingt, que j’ai nommé « le refuge Sandrine ». Comme la dernière fois, je vais tout d’abord relater les faits et ensuite nous passerons aux questions. Je vous avertis, il est inutile de chercher des références sur vos smartphones ou de fouiller votre jeune mémoire pour vous souvenir de cette affaire. Il n’y en a aucune trace, nulle part . Et à la fin du cours, vous comprendrez pourquoi… »

Les premières lignes sont des rendez-vous hebdomadaires initiés par Ma Lecturothèque.

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Au baz’art des mots Light & Smell Les livres de Rose Lady Butterfly & Co
Le monde enchanté de mes lectures • Cœur d’encre • Les tribulations de Coco
La Voleuse de Marque-pages • Vie quotidienne de Flaure • Ladiescolocblog
Selene raconte • La Pomme qui rougit • La Booktillaise • Les lectures d’Emy
Songes d’une Walkyrie • Aliehobbies • Rattus Bibliotecus • Ma petite médiathèque
Prête-moi ta plume • L’écume des mots • Chat’Pitre • Pousse de ginkgo
À vos crimes • Mille rêves en moi


6 Comments

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.