Premières lignes… L’Arbre du mal de Tana French

Organisé par Ma lecturothèque : le principe est de citer les premières lignes de la lecture en cours. Pour ma part, comme je ne suis pas toujours à jour, j’ai fait une catégorie dédiée, que vous retrouverez dans le menu.

Je me suis toujours considéré, fondamentalement, comme quelqu’un de chanceux. Je ne veux pas dire par là que je suis du genre à choisir des numéros gagnants au loto et à moi mettre des millions d’euros en poche sur un coup de tête, ou à moi pointer avec quelques secondes de retard et rater un avion qui s’écrasera sans laisser aucun survivant. Je veux juste dire que je suis débrouillé pour traverser l’existence sans subir aucun des malheurs dont on entend si souvent parler. Je n’ai pas été abusé étant enfant ni harcelé à l’école; mes parents n’ont pas divorcé, ne sont pas morts, n’ont pas connu de problèmes d’addiction et n’ont même jamais eu de différend, aussi banale soit-elle. Aucune de mes petites amies ne m’a jamais trompé, pour autant que je sache, du moins, ni laissé tomber de façon traumatisante; je n’ai jamais été renversé par une voiture et n’ai jamais rien attrapé de plus grave que la rougeole, je n’ai même pas eu à porter appareil dentaire. Non que je me sois vraiment appesanti sur tout ça, mais à l’occasion, j’en éprouvais le sentiment satisfaisant que tout se déroulait exactement comme il le fallait. je n’ai jamais été renversé par une voiture et n’ai jamais rien attrapé de plus grave que la rougeole, je n’ai même pas eu à porter appareil dentaire. Non que je me sois vraiment appesanti sur tout ça, mais à l’occasion, j’en éprouvais le sentiment satisfaisant que tout se déroulait exactement comme il le fallait. je n’ai jamais été renversé par une voiture et n’ai jamais rien attrapé de plus grave que la rougeole, je n’ai même pas eu à porter appareil dentaire. Non que je me sois vraiment appesanti sur tout ça, mais à l’occasion, j’en éprouvais le sentiment satisfaisant que tout se déroulait exactement comme il le fallait.

Et puis bien sûr, il y avait la Maison au Lierre. Personne, à mon avis, même maintenant, ne pourrait pas me convaincre que je n’ai pas été comblé d’avoir la Maison au Lierre. Je sais que ce n’était pas aussi simple, je connais intimement toutes les raisons, jusqu’au plus infime détail; je peux parfaitement les aligner en une austère colonne runique, telles deux brindilles sombres se détachant sur la neige, et les contempler jusqu’à m’en convaincre presque. Mais il suffit alors d’une seule bouffée bien spécifique, jasmin, Lapsang Souchong, savon à l’ancienne particulier que je n’ai jamais été capable d’évaluer, ou d’un rai de lumière d’après-midi tombant à l’oblique, pour que je m’égare, que je sois de nouveau totalement envoûté.

Il n’y a pas longtemps, à vrai dire, j’ai appelé mes cousins ​​à ce sujet. On était presque à Noël, j’avais un peu abusé du vin chaud lors d’une abominable fête au boulot, sinon je ne les aurais jamais appelé, en tout cas pas pour leur demander leur avis, ou un conseil, ou quoi que ce soit que je croyais chercher. À l’évidence, Susanna trouva la question stupide: «Eh ben ouais, évidemment qu’on a eu de la chance. C’était un endroit incroyable. »Et face à mon silence:« Et si c’est tout le reste qui te tracasse, à ta place (long chuintement de ciseaux coupant habilement le papier, chœur d’enfants en arrière-plan, joyeux et doux, elle emballait des cadeaux ), je ne m’en ferais pas. Je sais que c’est facile à dire, mais sérieusement, Toby, remuer tout ça après tant d’années, ça sert à quoi? Pourtant, toi, tu le fais. »Léon, qui avait paru sincèrement content de m’entendre au début, se braqua immédiatement:« Comment je le saurais? Oh, écoute, pendant que je t’ai au bout du fil, je voulais t’envoyer un mail, je pense venir passer un moment à la maison à Pâques, est-ce que tu seras… »Quand je devins un peu agressif et insiste pour obtenir une réponse, ce qui, je le savais parfaitement, n’a jamais été une bonne manière d’aborder Leon, il fit semblant d’avoir des problèmes de réseau et me raccrocha au nez. Je sais que c’est facile à dire, mais sérieusement, Toby, remuer tout ça après tant d’années, ça sert à quoi? Pourtant, toi, tu le fais. »Léon, qui avait paru sincèrement content de m’entendre au début, se braqua immédiatement:« Comment je le saurais? Oh, écoute, pendant que je t’ai au bout du fil, je voulais t’envoyer un mail, je pense venir passer un moment à la maison à Pâques, est-ce que tu seras… »Quand je devins un peu agressif et insiste pour obtenir une réponse, ce qui, je le savais parfaitement, n’a jamais été une bonne manière d’aborder Leon, il fit semblant d’avoir des problèmes de réseau et me raccrocha au nez. Je sais que c’est facile à dire, mais sérieusement, Toby, remuer tout ça après tant d’années, ça sert à quoi? Pourtant, toi, tu le fais. »Léon, qui avait paru sincèrement content de m’entendre au début, se braqua immédiatement:« Comment je le saurais? Oh, écoute, pendant que je t’ai au bout du fil, je voulais t’envoyer un mail, je pense venir passer un moment à la maison à Pâques, est-ce que tu seras… »Quand je devins un peu agressif et insiste pour obtenir une réponse, ce qui, je le savais parfaitement, n’a jamais été une bonne manière d’aborder Leon, il fit semblant d’avoir des problèmes de réseau et me raccrocha au nez. remuer tout ça après tant d’années, ça sert à quoi? Pourtant, toi, tu le fais. »Léon, qui avait paru sincèrement content de m’entendre au début, se braqua immédiatement:« Comment je le saurais? Oh, écoute, pendant que je t’ai au bout du fil, je voulais t’envoyer un mail, je pense venir passer un moment à la maison à Pâques, est-ce que tu seras… »Quand je devins un peu agressif et insiste pour obtenir une réponse, ce qui, je le savais parfaitement, n’a jamais été une bonne manière d’aborder Leon, il fit semblant d’avoir des problèmes de réseau et me raccrocha au nez. remuer tout ça après tant d’années, ça sert à quoi? Pourtant, toi, tu le fais. »Léon, qui avait paru sincèrement content de m’entendre au début, se braqua immédiatement:« Comment je le saurais? Oh, écoute, pendant que je t’ai au bout du fil, je voulais t’envoyer un mail, je pense venir passer un moment à la maison à Pâques, est-ce que tu seras… »Quand je devins un peu agressif et insiste pour obtenir une réponse, ce qui, je le savais parfaitement, n’a jamais été une bonne manière d’aborder Leon, il fit semblant d’avoir des problèmes de réseau et me raccrocha au nez. qui avait paru sincèrement contenu de m’entendre au début, se braqua immédiatement: «Comment je le saurais? Oh, écoute, pendant que je t’ai au bout du fil, je voulais t’envoyer un mail, je pense venir passer un moment à la maison à Pâques, est-ce que tu seras… »Quand je devins un peu agressif et insiste pour obtenir une réponse, ce qui, je le savais parfaitement, n’a jamais été une bonne manière d’aborder Leon, il fit semblant d’avoir des problèmes de réseau et me raccrocha au nez. qui avait paru sincèrement contenu de m’entendre au début, se braqua immédiatement: «Comment je le saurais? 

Parution : 13 janvier 2021 – Éditeur : Calmann-Lévy – Pages : 512 – Genre : thriller-psychologie, thriller, policier, polar

La vie a toujours souri à Toby Hennessy jusqu’au soir où tout bascule. Victime d’une violente agression dans les rues de Dublin, il en ressort traumatisé et souffrant d’amnésie. Il part alors se reconstruire à la Maison au Lierre, une superbe  villa familiale blottie dans un écrin de verdure. Cependant, à peine est-il arrivé qu’un mystérieux crâne est trouvé sur la propriété, dans le tronc de son orme favori. Des inspecteurs sont envoyés sur place, mais Toby ne résiste pas à l’envie de mener l’enquête. Alors que les suspects s’accumulent, un secret de famille se dessine, mais sa mémoire altérée l’empêche d’en saisir pleinement les contours.

Les blogueurs et blogueuses qui y participent :

• Au baz’art des mots • Light & Smell • Les livres de Rose • Lady Butterfly & Co • Le monde enchanté de mes lectures • Cœur d’encre • Les tribulations de Coco • Vie quotidienne de Flaure • Ladiescolocblog • Selene raconte • La Pomme qui rougit • Les lectures d’Emy • Aliehobbies • Ma petite médiathèque • Pousse de ginkgo • À vos crimes • L’univers de Poupette • Le parfum des mots • Chat’Pitre • Les lectures de Laurine • Lecture et Voyage • Eleberri • Les lectures de Nae • Prête-moi ta plume • Claire Stories 1, 2, 3 • Tales of Something • Read For Dreaming



Catégories :Premières Lignes...

Tags:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :