Mamma Roma de Luca Di Fulvio – La naissance de la famille italienne

Plonger dans un roman de Luca Di Filvio, c’est partir à la découverte, c’est vivre aux côtés de personnages tous aussi touchants les uns que les autres. Après New York, Venise ou encore Buenos Aires, il embarque ses lecteurs au cœur de Rome en 1870, l’année où l’Histoire de l’Italie est en route, avec des personnages dont les destins s’entrecroisent, se perdent, pour enfin se retrouver pour notre plus grand bonheur.

L’Italie est en cours d’unification, mais le Pape, à Rome, continue de régner en souverain temporel, protégé par des troupes françaises, alors que résonne les complots visant à abolir cette pesante tutelle.

Dès les premières pages, la magie opère, la plume nous captive, les mots nous enlacent pour prendre le chemin de notre cœur, sans jamais tomber dans la facilité, ou ennuyer malgré le nombre de pages. Chaque mot est à sa place.

Une galerie de personnages attachants et émouvants à la une construction d’une rare finesse avec une psychologie qui démontre le talent de conteur. L’immersion est totale, grâce aux descriptions très visuelles, les sentiments sont exacerbés par des thématiques touchants ce qu’il y a de plus profondément ancré en nous. Une ode à la liberté, l’amour, l’amitié aux femmes, mais aussi la conquête et la construction d’une nation. Le tout porté par une plume à la musicalité touchante et tranchante, transcendant toute la noirceur de l’être humain pour porter au firmament la beauté de l’humanité que chacun porte au plus profond de lui.

Une grande fresque historique, riche, dense, au cœur de Rome, de l’Italie, pays natal de l’auteur, à la veille d’une révolution. Une lecture qui fait du bien, qui met du baume sur nos cœurs, où l’espoir transpire et transfigure les destins.

Un roman d’une grande intensité où l’émotion est à son paroxysme avec au premier plan la naissance d’une nation, la découverte du patriotisme et tout ce qu’il peut révéler. Un roman que Victor Hugo ne pourrait renier. Un roman historique, politique, qui porte en lui tous les ingrédients dignes des grands auteurs. 

Parution : 9 septembre 2021 – Éditeur : Slatkine et Cie – Traduction : Elsa Damien Pages : 685Genre : thriller historique, historique

À partir de nombreux documents inédits (depuis les journaux intimes des principaux protagonistes jusqu’aux documents confidentiels récemment déclassifiés), Erik Larson redonne ses lettres de noblesse à la politique en nous faisant vivre une année exceptionnelle aux côtés de Churchill. Que ce soit au 10 Downing Street ou à son domicile privé, cet homme aux ressources inépuisables, toujours surprenant, fera preuve d’un leadership hors du commun qui permettra à tout un pays – et à une famille – de rester unis.



Catégories :Thrillers

Tags:, , ,

13 réponses

  1. Je lui reproche toujours, comme à Follet, le manichéisme de ses personnages… Je suppose que son dernier opus n’y déroge pas ? 😀

    Aimé par 1 personne

  2. En cours de lecture, et toujours aussi fan de cet auteur ❤️ Joli retour!

    Aimé par 1 personne

Rétroliens

  1. « Mamma Roma » : Luca Di Fulvio plonge « là où les Italiens sont devenus une Nation » – Ju lit les mots

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :