Ce que je sais d’elle de Béatrice Hammer – La passionnante reconstitution d’un itinéraire singulier

Une femme parfaitement banale, qui pourrait être vous ou moi, a disparu. Que lui est-il arrivé, est-elle encore en vie ? Nul ne le sait. Et après tout, elle a beau avoir une famille, des enfants, un travail, des amis, pourquoi ne disparaîtrait-elle pas ? N’est-elle pas libre ?⠀⠀

29 personnes sont interrogées et disent ce qu’elles savent d’elles, de son entourage le plus proche à des connaissances qui la croisaient dans le quartier.⠀⠀

Ce faisant, qui et quoi reconstruit-on ?⠀

Une femme, d’abord. Certes, personne ne sait tout de la vie des autres. Mais petit à petit, au fur et à mesure qu’on a accès aux différentes pièces d’un puzzle que jamais personne n’aurait dû réunir, se dessine une femme que personne ne connaît vraiment – ce qui est certainement la clé de sa disparition.⠀⠀

Rien que ça, ça suffirait à rendre le roman fascinant.⠀⠀

Mais bien sûr, les témoignages se contredisent. Pourtant, il s’agit bien de la même personne à chaque fois ; mais pas du même regard. Et les 29 témoins en disent peut-être plus sur leur propre personnalité que sur la femme disparue… Il y a celles et ceux qui espèrent envers et contre tout, celles et ceux qui préfèrent croire au pire, celles et ceux qui décrivent la femme disparue à coups de clichés qu’ils ressortent sans doute quel que soit leur sujet, celles et ceux qui ont observé le quotidien et raté l’essentiel, il y a les jaloux, les vexés… 29 personnes qui ont trahi leur personnalité d’autant plus facilement qu’elles pensaient parler d’une autre.⠀⠀

Mais ces 29 personnes, c’est vous, c’est moi… et donc, au fur et à mesure que j’accumulais les témoignages, que je m’observais accorder plus de foi à certains qu’à d’autres, que je croyais deviner que l’un avait tort et que celui qui disait le contraire avait tout compris, je suis devenue le trentième témoin, et j’ai moi aussi reconstruit ma propre image : celle d’une disparue, mais aussi celle de ma propre sensibilité.⠀⠀

C’est peu dire que j’ai adoré cet exercice, et que Béatrice Hammer, dont j’ai aussi adoré le très différent Green.com, m’a définitivement conquise.⠀

Parution : 3 mars 2021 – les éditions d’Avallon – Pages : 142 – Genre : Thriller

Une femme a disparu. Elle laisse derrière elle un mari, deux enfants, des collègues, des voisins, des amis… Que faire, que penser lorsque, du jour au lendemain, la personne que vous croyiez connaître vous abandonne ? A-t-elle refait sa vie ailleurs ? Est-elle morte ? Chacun répond à sa manière à ces multiples interrogations, et c’est ainsi que s’ébauche un magnifique portrait de femme, tout en nuances et en subtilité. 



Catégories :Les avis de Marceline Bodier

10 réponses

  1. Très intéressant, je note sur ma PAL 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Tu m’intéresses, toi !! 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour, un grand merci pour ce partage ! Juste une précision : ce livre n’est pas auto-édité, il a été publié successivement par les éditions Arléa, puis par les éditions d’Avallon tout récemment.

    J'aime

Rétroliens

  1. Green.com de Béatrice Hammer met le monde de la grande entreprise en ébullition – Ju lit les mots

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :