Un livre, un extrait… La maison sans souvenirs de Donato Carrisi

La plupart des gens n’imaginent pas qu’ils passent au moins dix pour cent de leur existence éveillés dans le noir.

En effet, en additionnant toutes les fois où un être humain bat des paupières, on arrive à ce chiffre.

Nous sommes plongés dans l’obscurité pendant au moins quatre secondes par minute, se rappela Pietro Gerber. Et cela se produit sans qu’on en ait conscience, même quand on est très concentré sur une tâche délicate, comme manipuler une lame tranchante ou conduire.

Cet automatisme sert à hydrater l’œil et à le nettoyer d’éventuelles impuretés, surtout des poussières qui flottent dans l’air . Mais peu de gens savent que cela sert aussi à « reposer » le cerveau. En effet, pendant cette fraction de seconde où les paupières se baissent, le cerveau prend une pause sans que cela ait aucun effet sur ce qu’il est en train de faire : concrètement, on ne se coupe pas, on n’a pas d’accident de voiture parce que, d’une certaine façon, notre esprit continue de voir.

Parution : 6 octobre 2022 – Éditeur : Belfond Pages : 400 – Genre : thriller, polar, thriller psychologique

Les faits évoqués dans le rapport de la police locale semblent anodins : peu après l’aube, deux promeneurs découvrent une voiture abandonnée dans les bois en Toscane, le pneu arrière crevé et les portières ouvertes. Mais un détail interpelle les forces de l’ordre : elles remarquent les traces d’une tentative de fuite et les effets personnels d’une mère et de son fils, disparus depuis des mois. Lorsque l’adolescent réapparaît seul dans la vallée de l’Enfer, il se déclare l’auteur d’un crime effroyable.Et pourtant, l’hypnotiseur florentin Pietro Gerber, appelé à l’aide sur cette enquête, soupçonne que quelque chose d’autre, plus sinistre encore, est à l’origine du mal.
Dès lors, les événements macabres se multiplient et Gerber se retrouve piégé dans une énigme meurtrière où sa vie et celle du garçon seront gravement menacées.
Dans ce thriller psychologique d’une originalité ensorcelante,
Donato Carrisi plonge le lecteur dans les abîmes de la conscience humaine.



Catégories :Un livre, un extrait...

8 réponses

  1. Il faut vraiment que je découvre cet auteur !

    J’aime

  2. Alors lui je l’apprécie beaucoup ! J’en ai lu plusieurs et toujours avec le même plaisir. Belle semaine en lecture Julie 😉😊

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai lu Le chuchoteur que j’ai adoré, j’ai tout le reste de cette saga et j’ai découvert la parution de ce livre dans le métro, il me dit bien !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :