Premières lignes… Quartier des Innocents de Marie-Hélène Moreau

Organisé par Ma lecturothèque : le principe est de citer les premières lignes de la lecture en cours. Pour ma part, comme je ne suis pas toujours à jour, j’ai fait une catégorie dédiée, que vous retrouverez dans le menu.

L’aile a produit un léger craquement, presque imperceptible, lorsqu’elle s’est détachée du corps de la mouche. Tellement imperceptible qu’il se demande s’il n’a pas rêvé. Penché sur l’insecte qui s’agite encore, il tente de capter un son, une plainte d’agonie, imaginant ses cris, dérisoires et vains.

Très vite, il se lasse. Se levant brusquement, il donne un coup de talon et regarde avec satisfaction l’amas sanguinolent qui tache maintenant le caillou. Avec satisfaction et une certaine frustration, aussi, comme à chaque fois qu’il s’adonne à ce genre d’occupation.

Insecte, grenouille, mulot, tout ce qui lui tombe sous la main finit invariablement par rendre l’âme dans d’atroces souffrances – il aime bien cette expression–, sans qu’il en retire plus de quelques secondes de plaisir.

Il a l’impression qu’elles sont de plus en plus courtes, ces secondes, et il a d’ailleurs un doute sur la nature exacte des cris et autres gigotements observés. De la souffrance? De la terreur? Il n’en est pas sûr. Peut-être aucun des deux. Peut-être n’est-ce qu’un réflexe…

Il a songé, déjà, à essayer les chats. Mais quelque chose l’arrête sans qu’il sache très bien quoi. La peur de se faire prendre, sans doute… Il sait intuitivement qu’insectes et grenouilles – les mulots, aussi – suscitent du dégoût. Être surpris en train de tuer un chat, c’est une autre histoire.

Parution : 17 novembre 2020 – Éditeur : Aethalides – Pages : 208 – Genre : thriller, roman noir

Un enfant disparaît dans un quartier tranquille. Un quartier où l’on se croise sans se voir, sans jamais se rencontrer. Dans lequel on s’observe, pourtant. D’habitude, il ne s’y passe rien, ou alors pas grand-chose : routine quotidienne, blessures camouflées. Qui sont-ils vraiment, ceux qui habitent ce lieu ? Qui ont vu quelque chose, peut-être, ou bien qui n’ont rien vu alors qu’ils auraient pu, qui disent n’importe quoi pourvu qu’on les écoute. Il y a la vieille du 36, qui passe ses journées collée à la fenêtre, et le voisin reclus ; il y a le garçon qui ne dit jamais rien, et le livreur qui passe. Qui sont-ils, ceux qui cherchent à comprendre, à retrouver l’enfant ? Les flics, les journalistes. Leur seul point commun, c’est l’enfant disparu. Quel est son nom, déjà ? Un seul est le coupable, c’est vrai, les autres sont innocents. Mais le sont-ils vraiment ? Marie-Hélène Moreau livre ici un roman noir surprenant, dont le lecteur sort ébranlé.

Les blogueurs et blogueuses qui y participent :

• Au baz’art des mots • Light & Smell • Les livres de Rose • Lady Butterfly & Co • Le monde enchanté de mes lectures • Cœur d’encre • Les tribulations de Coco • Vie quotidienne de Flaure • Ladiescolocblog • Selene raconte • La Pomme qui rougit • Les lectures d’Emy • Aliehobbies • Ma petite médiathèque • Pousse de ginkgo • À vos crimes • L’univers de Poupette • Le parfum des mots • Chat’Pitre • Les lectures de Laurine • Lecture et Voyage • Eleberri • Les lectures de Nae • Prête-moi ta plume • Claire Stories 1, 2, 3 • Tales of Something • Read For Dreaming



Catégories :Premières Lignes...

Tags:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :