Photo du jour : La Petite France – Quartier touristique à Strasbourg

La Petite France est aux Strasbourgeois ce que Montmartre est aux Parisiens, une ville dans la ville, figée dans le temps.

Elle est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1988 ! Le site est chargé d’histoire et d’anecdotes que peu connaissent.

La Petite France est un ancien quartier de pêcheurs, de meuniers et de tanneurs du XVI et XVIIème siècle. Mais d’où vient ce nom car ces maisons à colombage de tradition germanique ne sont pas courantes au pays du coq à cette époque… Et bien la raison, qui est d’origine historique, n’est en fait pas aussi attrayante que le quartier.

En 1492, les marins espagnols et italiens, qui mènent alors leurs premières expéditions en Amérique, reviennent en Europe avec une épidémie, la grande vérole plus connue sous le joli nom de syphilis. À cette époque, Français et Allemands combattaient dans la région de Naples pendant les campagnes d’Italie, et là, c’est le drame.

Plusieurs soldats allemands contractent la maladie, et se retrouvent un peu plus tard à Strasbourg. Du coup, on essaie de les soigner dans des hospices à l’écart de la population. La maladie, inconnue à cette époque, se fait baptiser par les Français « le mal de Naples », les Anglais, eux, parlaient de French pox (petite vérole). Pour les Polonais, la maladie était allemande, mais elle était polonaise selon les Russes, de quoi s’y perdre facilement.

À ce moment là, à Strasbourg, le Grand Magistrat décide d’isoler les malades dans un quartier, qui, à l’époque, n’était pas très apprécié à cause de ses odeurs : le quartier des tanneurs.

N’oublions pas qu’à ce moment, Strasbourg n’était pas française mais appartenait au Saint-Empire romain germanique jusqu’en en 1681. Les malades qui étaient atteints du mal français, et qu’on appelait les Franzose, étaient rassemblés et « soignés » dans un même bâtiment : l’Hospice des Vérolés.

Et les Strasbourgeois le surnommèrent ironiquement : « Petite France », référence cocasse au mal français ! Puis, au fil du temps, le surnom s’est appliqué à l’ensemble du quartier.

Nouvelle rubrique sur le blog, grâce à Philippe Brient, administrateur du groupe Facebook : Des nourritures livresques, un des rares groupes sur lesquels j’échange. Cette rubrique a pour vocation de générer une publication par jour, au rythme de celles qui sont sur le groupe et cela avec l’accord de Philippe. Vous pourrez retrouver toutes les publications dans l’onglet dédié…



Catégories :La photo du jour

11 réponses

  1. Merci pour ce voyage Julie 🤩 d une ville dont j ai beaucoup apprécié le visite 🤩

    Aimé par 1 personne

  2. C’est absolument magnifique. Je découvre. Belle journée Julie 🙂😉

    Aimé par 1 personne

  3. Ça donne envie d’y aller, et le petit cours d’histoire est vraiment bien 👌😊

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :