Tempêtes solaires : Le nouveau monde de Ludovic Spinosa

Parution : 31 janvier 2017 – Les Éditions PerséePrix papier :  19,30€ – Prix Numérique : 9,99€ – Pages : 228 – Genre : Science-fiction – 

Une intrigue centrée sur les tempêtes solaires et surtout sur ce qu’elles pourraient engendrées comme catastrophes avait tout pour me plaire…

L’auteur nous fait suivre une dizaine de personnages à travers le monde et à travers des chapitres courts, trop courts… Ce qui aurait pu donner de la densité au récit et un rythme intéressant…. Mais sur une ou deux pages, il est difficile de s’attacher à eux, ou simplement de s’en souvenir.  Ici les personnages sont effleurés, ce qui ne crée aucun lien d’empathie avec eux. Je pense que l’auteur a tenté, de manière maladroite, de nous montrer, comment à travers le monde et cela malgré des pays différents, l’être humain allait réagir…

Pour ce qui est de l’écriture, j’ai été très gênée par des lourdeurs et des tournures de phrases qui auraient pu être évitées, si un travail de relecture avait été correctement fait. Ce qui aurait déjà pu donner un relief plus dense. Je n’ai pas compris, pourquoi par moment l’auteur utilisait un langage soutenu, alors que dans le même temps, il utilisait un langage familier, ce qui ne cadrait pas avec les éléments et surtout sans aucune raison, gâchant la fluidité du récit.

Une ponctuation mal placée qui oblige à relire plusieurs fois la phrase pour en trouver le sens. Des majuscules absentes… Un gros problème typographique, très gênant qui vient couper la phrase en plein milieu !

Des fautes d’orthographes par dizaines…. Des contresens (…reçoit un grand coup de coude à l’arcade, faisant gicler une grande salve de sang…)

Certains passages deviennent illisibles lorsqu’ils cumulent les fautes (Flavio sent déjà la rage de ne rien pouvoir faire, monter en lui, et de voir la scène sous ses yeux de ses amis se faire descendre»)

Je suis vraiment navrée, déçue pour l’auteur, car un minimum de travail de relecture par la maison d’édition aurait pu éviter ces défauts, malheureusement récurrents… Et qui empêchent de se concentrer sur la lecture !

La maison d’édition est passée à côté : conseils, corrections, qualité du livre et cela au détriment de l’auteur et du lecteur.

Alors que l’idée du récit est très intéressante et d’actualité. En effet, l’être humain sait que pour préserver son avenir, certaines choses sont à faire maintenant et que notre mode de vie ultra connecté, ne nous sera d’aucune aide en cas de problème… L’auteur exploite cette possibilité de survivalisme qui peut prendre tout son sens et donne matière à réfléchir…

Ludovic Spinosa donne des informations intéressantes sur les tempêtes solaires et le dérèglement climatique, on sent qu’il a fait des recherches et c’est le point fort du livre.

Je ne suis pas tendre, pour autant je ne peux pas blâmer entièrement l’auteur, car j’imagine le temps, le travail et les tripes qu’il a mis dans ce livre. Un premier roman est toujours perfectible. Ici la maison d’édition aurait certainement pu améliorer l’écriture et les tournures de phrases, en faisant une simple relecture, car en l’état le lecteur aura du mal à y trouver son bonheur.

Publicités

9 réflexions au sujet de « Tempêtes solaires : Le nouveau monde de Ludovic Spinosa »

  1. Nisa lectures

    Merci pour cet avis. Malheureusement, cet auteur, comme beaucoup, s’est fait avoir avec une ME à compte d’auteur. D’après mes recherches, il a du débourser une belle somme pour juste une impression et aucun travail éditorial 😦

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  2. Yuyine

    Les extraits que tu citent sont très parlants et je comprends complètement pourquoi cela a gêné ta lecture! Il suffit d’une bonne relecture, d’une correction efficace et le récit s’envole vers d’autres cieux… quel dommage.

    J'aime

    Répondre
  3. Les histoires d'Amelia

    Même ressenti que toi. La maison d’édition y est pour beaucoup mais c’est une à compte d’auteur qui ne propose finalement qu’un service de distribution numérique et d’impression.
    Essaie peut-être 100 vies du même auteur, c’est un autre genre, mais ça passera sans doute mieux au niveau syntaxe. Personnellement, mis à part des répétitions et une sorte de construction routinière, j’ai réussi à y trouver mon compte.

    Aimé par 1 personne

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.