Photo du jour : Le colza

Impossible que vous n’en ayez pas croisé, présent sur la quasi-totalité du pays, le colza (Brassica napus L.) appartient à la famille des Brassicacées (anciennement appelées crucifères).

Un nom de famille qui s’explique par une raison simple : la corolle de ses fleurs est constituée de quatre pétales disposés en croix.

Il possède bien d’autres atouts que le célèbre jaune de ses fleurs. Riches en huile et en protéines végétales, ses graines font l’objet d’utilisations très diverses : alimentation pour les hommes comme pour les animaux, chimie végétale et source d’énergie renouvelable.

Le colza est issu d’un croisement naturel ancien du chou et de la navette. La plante a d’abord été cultivée en Chine durant l’Antiquité avant d’être introduite au XVIIIème siècle en Europe. Les fleurs de colza sont composées d’un pistil et de six étamines qui produisent le pollen.

La floraison des champs commence généralement au mois d’avril et dure plusieurs semaines. Les boutons s’épanouissent d’abord en grappes, c’est alors que le butinage d’insectes et le vent font leur œuvre : le pollen féconde les ovules des fleurs de la plante ou d’autres plus éloignées. Une fois fécondées, les fleurs se transforment en de fines gousses (siliques) qui contiennent de quinze à trente petites graines sphériques de couleur foncée. Le colza est alors bientôt prêt à être récolté. Support substantiel à l’activité apicole, le colza a la particularité d’être très apprécié de nombreux insectes pollinisateurs, au premier rang desquels les abeilles domestiques.

C’est ainsi que, dans de nombreuses régions agricoles, la plante est souvent la première ressource florale disponible pour les abeilles domestiques lorsqu’elles sortent d’hibernation.

Une autre spécificité de la culture du colza est très appréciée des agriculteurs : la plante est une « tête de rotation ». Cela signifie que le colza, qui est semé dès la fin de l’été, est positionné en premier dans la rotation des cultures des agriculteurs, avant les céréales.

Absorbant l’azote en automne et rompant le cycle des mauvaises herbes et des maladies des céréales, le colza permet de réduire la quantité d’intrants (engrais et pesticides).

L’huile de colza est une source naturelle importante d’acides gras insaturés, ce qui en fait un aliment très bénéfique à l’équilibre alimentaire.

Elle joue par ailleurs un rôle très important dans la chimie verte et dans la création d’énergie renouvelable. Le chiffre est éloquent : plus de la moitié de la production française d’huile de colza est aujourd’hui transformée en biodiesel.

Nouvelle rubrique sur le blog, grâce à Philippe Brient, administrateur du groupe Facebook : Des nourritures livresques, un des rares groupes sur lesquels j’échange. Cette rubrique a pour vocation de générer une publication par jour, au rythme de celles qui sont sur le groupe et cela avec l’accord de Philippe. Vous pourrez retrouver toutes les publications dans l’onglet dédié…



Catégories :La photo du jour

7 réponses

  1. Magnifique photo 🤩

    Aimé par 1 personne

  2. Un peu de nature ça fait du bien 🤩

    Aimé par 1 personne

  3. Tout à fait… vivement demain journée à la campagne et barbecue et manger dehors même en blouson je m en fiche 🤩

    Aimé par 1 personne

  4. J’aime son odeur ! Nous avons des champs de Colza pas loin de chez moi. J’adore !

    Aimé par 2 personnes

  5. Tu es chanceux 🙂 Profite de son odeur et de sa vue 😉

    Aimé par 1 personne

  6. Merci 😀

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :