Zadar en Croatie : « Le salut au Soleil » et l’orgue de la mer. La communion et la symbiose entre le ciel, la mer – et les deux installations donnent un rendu magnifique. 

Presqu’île de 4 km de long sur 500 m de large, sur la côte dalmate. Elle compte, actuellement, 75 000 habitants. Elle fut lourdement bombardée par les avions britanniques et américains durant la Seconde Guerre mondiale et a été reconstruite, dans la précipitation. Son architecture en béton témoigne de la hâte avec laquelle les bâtiments ont été reconstruits, contrastant avec la beauté naturelle des paysages environnants.

Pour autant, Zadar a conservé une partie de ses remparts médiévaux, avec notamment ses bâtiments datant de la période sous domination vénitienne. C’était alors la plus grande ville fortifiée de la République de Venise. Elle est aujourd’hui classée au patrimoine mondial de l’Unesco !

L’église Saint-Donat qui date du 9ème siècle et s’impose comme la plus grande construction préromane de Croatie

En 2005, une portion de la promenade de la riva, a été repensée et transformée grâce au projet de réaménagement de la côte. Nikola Bašić a eu l’idée de construire un immense orgue en bord de mer. En 2008, face au soleil couchant et à la mer Adriatique, on peut découvrir un grand disque de 22 mètres de diamètre, fait de panneaux solaires, réfléchissant appelé « Le salut au Soleil », installation artistique qui utilise la lumière.

Cette œuvre d’art se trouve à proximité de l’Orgue de la Mer, et les deux installations offrent un spectacle unique de son et de lumière.

L’orgue marin exploite le va-et-vient des vagues pour jouer de la musique via un ingénieux système de tubes. Il s’étend sur plus de 70 mètres de long. 

L’orgue se présente sous la forme d’un escalier troué descendant jusqu’à la mer. Ces ouvertures sont reliées à des tuyaux de polyéthylène. Lorsqu’une vague s’écrase sur les marches, l’eau rentre dans les tubes et chasse l’air.

Chaque tuyau est capable de produire une note bien spécifique sous l’effet du mouvement de l’air. Ces notes ont été choisies par un professeur de musique afin de donner un résultat harmonieux composé de sept accords et cinq tonalités typiques de la musique dalmate.

C’est donc l’eau et le vent qui créent la musique émanant des bouches de l’instrument géant. Il en résulte une drôle de mélodie qui s’échappe en permanence des bouches d’air de l’orgue et qui varie en fonction des conditions météo.

« Le salut au Soleil », fait de panneaux solaires, incrustés dans la promenade, captent l’énergie du soleil et la renvoie sous forme de jeux de lumières psychédéliques une fois le soleil couché, dans une pénombre entretenue. 

Il se pare et s’anime de variations colorées, grâce aux centaines de modules LED, disposés selon une trame orthogonale régulière. Il se transforme en un kaléidoscope de lumières colorées mouvantes et changeantes aux rythmes variés, qui semblent courir sous la surface vitrée, mais qui laissent aussi une part belle à l’obscurité.

La communion et la symbiose entre les éléments naturels – le ciel, la mer – et les deux installations donnent un rendu magnifique. 

L’attraction du son et de la lumière est évidente. Ils ne créent pas de nuisances et ne perturbent pas le plaisir de la découverte de l’horizon. 



Catégories :La photo du jour

7 réponses

  1. Superbe, je ne connaissais pas cet instrument de musique qu’est l’orgue de mer ! 🙂🎼
    Merci Julie, et bonne journée. 🌞📚

    Aimé par 1 personne

  2. Magnifique découverte. Merci pour le partage, voilà qui donne vraiment envie d’aller sur place écouter ce chant de la mer 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :