Prix des Auteurs Inconnus – Les Chroniques des Fleurs d’Opale : Tome 1 – La Candeur de la Rose, partie 1 de Ielenna

Ce livre a été lu dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus 2017, que je vous invite à suivre sur les différents liens ci-dessous :

Facebook  – Instagram – Twitter – Blog 

Une histoire avec des Dieux, qui ont des descendants dans chacune des races présentes et la déesse Dorina qui marque un être de son choix. Le conflit entre humains et Neltiads est le point de départ de l’intrigue. L’opposition entre eux, se joue à peu de choses, au point qu’on a du mal à cerner le pourquoi. En effet, les Neltiads ne se distinguent que par des yeux violets, des tatouages sur les avant-bras.

L’histoire assez classique, d’une jeune Neltiads, différente de son propre peuple, puisqu’elle n’a qu’une marque sur le front et dont la famille a été massacrée. Elle trouve refuge dans un monastère, où l’origine de son tatouage va se révéler et la désigner comme incarnation terrestre de la déesse Dorina. De par sa nature, elle sera cloîtrée, pendant 11 ans, pour éviter d’attirer l’attention. Elle y reçoit une éducation religieuse, très stricte tout en devenant érudite.

Vous sentez venir le truc ? Le mouton qu’on engraisse pour le mener à l’abattoir…

La première centaine de page se lit avec plaisir pour découvrir l’intrigue et le monde construit. Tout bascule lorsque Diphtil, Astiran (son ami d’enfance : oui, elle n’a pas le droit de sortir, mais elle arrive à s’en faire un), son frère Naid (qu’elle croyait mort, mais qui ne l’est plus) et Yasalyn, mercenaire à la solde du prêtre du monastère, qui doit la ramener, car ses pouvoirs vont survenir à sa majorité et l’empereur du Royaume d’Edenor veut se les accaparer…

Je vous ai parlé du mouton qu’on engraissait…

Malheureusement, l’auteur m’a perdu, lorsque la romance a fait son entrée. Un amour naissant, idéalisé, niais. Et notre petite héroïne, qui était attachante, devient chiante au possible avec des scènes dignes de Barbara Cartland, emplies de clichés et sans aucune finesse. Elle a beau avoir grandi dans un monastère pendant 11 ans, on ne pourra pas me faire avaler qu’elle a zappé les 11 ans qu’elle a vécu libre au sein de sa famille. Le personnage que l’auteur a construit dans cette partie, n’a rien à voir avec une femme forte, c’est une personne anesthésiée, naïve, prude et sans intérêt.

Une fois qu’on « digère » notre répugnance à la romance, on est face à des personnages assez caricaturaux.

Certaines incohérences sont assez déplaisantes pour les relever, Naid 19 ans ? Guerrier, fort comme un taureau. Yasalyn, 17 ans, bombasse plantureuse, prostituée de son état et mercenaire à ses heures perdues ???

Deux personnalités aussi complexes ne peuvent être aussi jeunes, même si nous sommes dans la fantasy, il faut un minimum de cohérence. Leur psychologie a été finement travaillée et leur présence a rehaussé le niveau de l’intrigue ! Même leur amourette belle, torturée, est adulte… Donc moins niaise.

Dans l’ensemble, cette lecture a été en dents de scie. Parfois, plaisante, parfois horripilante…

La romance est tellement présente que l’intrigue n’existe plus. Au détriment des questions soulevées par l’univers imaginé.

En gros, c’est mignon, souvent niais… Heureusement que l’auteur a réussi à rebondir en relançant vers la fin, une intrigue mal exploitée.

Ce que j’ai le plus apprécié dans ma lecture, c’est le vocabulaire utilisé par l’auteur, une belle plume travaillée et utilisant un langage soutenu, mais qui parfois se voit entaché de mots familiers, qui arrivent comme un cheveu sur la soupe…

L’auteur aurait dû faire concourir son livre sans la catégorie Romance qui aurait été plus appropriée.

4° de couverture

Rare rescapée du massacre de son village natal, Diphtil, une jeune fille du peuple de l’Air, est sauvée en territoire ennemi grâce au symbole étrange qu’elle porte sur le front. Elle serait la cinquième fille de la Déesse Aveugle. Séquestrée dans un monastère et manipulée par le prêtre Sarïn qui compte la livrer au roi une fois ses pouvoirs éveillés, elle est libérée par son frère, Naid, qui la persuade de partir avec lui.
Sauf que les terres de l’Edenor sont semées de dangers et que la cruauté de certaines personnes, hantées par la haine et la guerre, s’opposent à la candeur de Diphtil, avide de découvrir ce monde dont elle a si peu joui.
Mais avant tout, elle veut échapper à son destin. Est-ce possible, lorsque l’on est vouée à devenir une Déesse ?

Parution : 26 mai 2017 – Auto-éditéPrix Numérique : 5,99€ – Prix papier : 20€ – Pages : 465 – Genre : Fantasy-Romance

Ielenna est auteur de multiples textes : fantasy, historique, science-fiction, fanfiction, depuis 2006.
Internet a été son premier tremplin, lui ayant permis de rassembler de nombreux lecteurs autour de ses textes, sur différentes plateformes.
Sous l’impulsion de ses lecteurs, elle sort de son tiroir en 2016 sa saga de fantasy des Chroniques des Fleurs d’Opale, et lance une campagne de crowdfunding qui atteindra 250% de l’objectif initial. Les deux premiers livres composant le tome I sortiront en mai 2017. Elle est fondatrice d’une association de jeunes auteurs, Génération Écriture, créée en 2010. Elle y a présidé depuis sa création jusqu’en 2016. Au quotidien, elle travaille comme ergothérapeute dans son propre cabinet.

Page Facebook : https://www.facebook.com/ielenna/

Son site : https://www.fleursdopale.com/

 

 



Catégories :Fantastique, Prix des auteurs inconnus

Tags:, ,

8 réponses

  1. Regardez-la, toute gentille !

    Aimé par 1 personne

Répondre à bookaddict Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :