La cité de feu de Kate Mosse

Même s’il m’arrive de ne pas lire de romans-historiques pendant de longues périodes, j’y reviens toujours avec plaisir, surtout si c’est Kate Mosse qui le propose. 

Après 6 ans d’absence, l’auteure revient sur le devant de la scène avec ses thèmes de prédilection. Je n’ai pas lu son avant-dernier, « Citadelles », pourtant, je garde un souvenir très vivace de « Labyrinthe » et « Sépulcre », sortis, respectivement en 2007 et 2008. J’étais donc impatiente de la redécouvrir avec ce nouvel opus, qui malgré une différence dans la construction narrative par rapport aux premiers, est un bon thriller-historique pour les férus du genre.

Le début est assez loin de ce que l’on s’imagine, le roman débute en 1862, en Afrique avec une femme, une tombe, elle n’est pas seule dans ce désert, pourtant, elle ne le sait pas encore, certaines réflexions… Ce prologue marque la fin d’une histoire qui a commencé trois siècles plus tôt… En France… On se retrouve parachuté trois siècles plus tôt, en 1562, à la veille de la première guerre de religion entre catholiques et protestants.

Dans une grande partie du Royaume de France, les tensions entre catholiques et protestants sont de plus en plus vives, et ce, malgré l’Edit de tolérance de Saint-Germain (du nom du château où a lieu la signature) signé par Charles IX en janvier de la même année, qui confère aux protestants français le droit de célébrer le culte à l’extérieur des villes fortifiées ainsi que de tenir des assemblées dans les maisons privées à l’intérieur de ces mêmes villes. Paradoxalement, cette mesure attise la haine entre les catholiques et les protestants. Le Parlement de Paris refuse de ratifier l’Édit de Janvier. Protestants et catholiques sont sur le qui-vive, il ne faut pas grand chose pour mettre le feu aux poudres. Quelques semaines plus tard, le 1er  mars 1562, le duc François de Guise et sa troupe d’archers surprennent dans le village de Vassy, 200 protestants en train d’écouter un prêche dans une grange, à l’intérieur de la ville close, donc dans des conditions illégales. Le duc s’irrite de cette violation de l’Édit et ordonne à sa troupe le massacre des protestants. On compte une trentaine de morts et une centaine de blessés. C’est le début des guerres de religion. Elles dureront plus de trente ans.

C’est en cette période troublée que vont se rencontrer Minou Joubert, fille d’un libraire catholique progressiste et nièce de l’un des principaux persécuteurs de huguenots à Toulouse et Piet Reydon, huguenot converti dont la vie est en danger depuis qu’il a été mêlé au vol d’une relique sacrée.

Malgré l’absence d’alternance temporelle, à laquelle l’auteure nous a habitué, j’ai réussi à m’immerger totalement dans le récit, grâce à la qualité narrative dont elle fait preuve, couplée aux reconstitutions historiques de très grande qualité. Le moyen-âge est une période que j’affectionne particulièrement et l’auteure arrive à retranscrire, non seulement les faites historiques, mais également cette atmosphère typique de l’époque. 

Comme d’habitude, la construction des personnages est de qualité, elle les brosse de telle manière qu’ils deviennent autant sympathiques, qu’antipathiques ! J’ai trouvé, également, qu’elle faisait la part belle aux personnages féminins, avec la place de la femme dans cette société patriarcale et cléricale… Deux époques semblent s’opposer entre Minou, jeune femme de 19 ans, qui bénéficie d’une grande liberté, et d’autres femmes, épouses effacées. Deux idées s’opposent également avec le puritanisme catholique et le modernisme des protestants. 

On sent que l’époque est sur le point de basculer, que cela soit avec les personnages ou avec l’Histoire. L’auteure rend le tout palpable, pour notre plus grand plaisir. 

Massacres, tortures au nom de la religion, complots, vol d’une relique sainte, secret de famille, trahison, une pincée de romance… Tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce roman un page-turner qu’on lit avec avidité.

4° de couverture

France, 1562. Les tensions entre catholiques et protestants s’exacerbent, le royaume se déchire. Le prince de Condé et le duc de Guise se livrent un combat sans merci. Les huguenots sont persécutés, les massacres se succèdent. À Carcassonne, Marguerite Joubert, la fille d’un libraire catholique, fait la connaissance de Piet, un protestant converti dont la vie est en danger. Alors que la violence commence à se déchaîner dans la région, le couple se retrouve bientôt au centre d’un vaste complot lié à une sainte relique. Leur quête va les mener vers une ancienne forteresse, où sommeille un secret enterré depuis des décennies.      

Parution : 23 janvier 2020  – Sonatine éditions –  The Burning Chambers -Traduit de l’anglais par Caroline Nicolas – Pages : 608 – Genre : fiction historique, guerre de religions 

Ce livre a été lu, via NetGalley en partenariat avec la maison d’édition. 

Auteure de livres à succès publiés à cinq millions d’exemplaires en 42 langues. Elle fait ses classes au Chichester High School et au New College, d’Oxford. Après avoir obtenu son diplôme, elle travaille pendant sept ans dans l’édition. En 1996, elle publie son premier roman, « Eskimo Kissing », suivi en 1998 par « Crucifix Lane ». De 1998 à 2001, elle occupe le poste de directrice exécutive du Chichester Festival Theatre. Parallèlement, elle poursuit ses recherches pour son nouveau roman. En 2005, elle connait un succès international avec son roman « Labyrinthe », une histoire d’aventure se déroulant au Moyen Âge et dans le présent avec pour cadre principal la Cité et la ville de Carcassonne où elle réside également. En 2006, elle remporte un British Book Award pour son livre Labyrinthe dans la catégorie « Richard & Judy’s Best Read ». En octobre 2007, elle publie « Sépulcre ». Elle est la co-fondatrice et présidente du conseil du Bailey’s Womens’ Prize for Fiction. En juin 2013, elle a reçu l’insigne honneur de figurer sur la liste des Officiers de l’Ordre de l’Empire Britannique (OBE), attribué par la Reine lors de son anniversaire, pour services rendus à la littérature.

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois  et du challenge Polar et Thriller 2019-2020

challenge-un-pave-par-mois



Catégories :Historique, Thrillers

Tags:, , , , , , ,

6 réponses

  1. Je te rejoins c’est un livre que j’ai terminé et que j’ai vraiment bien aimé. Efficace, bien écrit, un sujet historique passionnant ! Bel après midi Julie 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Pas encore eu le temps de le lire, va falloir que j’affine ma liste des urgentissimes afin de ne pas avoir une liste de 367 urgents ! mdr

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :