Quand la BD rencontre le plus grand auteur chinois de SF, cela donne : La terre vagabonde de Liu Cixin

Liu Cixin, considéré comme l’un des plus grands écrivains de science-fiction contemporaine, lauréat du prix Hugo, a vendu des millions d’exemplaires dans le monde entier. 

Après le grand écran, son univers s’étend à la bande dessinée et est adapté par un beau casting d’auteurs internationaux. Ses histoires rejoignent une nouvelle collection chez Delcourt : Les Futurs de Liu Cixin.

La Terre vagabonde, paru le 23 mars, est le premier tome de la série des quatorze autres qui paraîtront d’ici 2023.

La terre vagabonde nous entraîne dans un futur assez lointain pour sembler inconcevable au lecteur. Et même si certaines choses peuvent sembler être de la science-fiction, il n’en demeure pas moins que l’aspect scientifique reste plausible et décrit à merveille la mort du soleil. Pour survivre l’humanité, se lance le défi incroyable de diriger la Terre jusqu’à la constellation du Centaure en construisant de gigantesques réacteurs pour faire sortir la Terre de son orbite. Le narrateur dont la naissance coïncide avec ce grand chamboulement, raconte sa vie, son apprentissage. Tout tourne autour de ce grand départ, ce grand recommencement.

Nous suivons, le narrateur de sa naissance jusqu’à sa mort, à travers les grandes étapes de sa vie, avec le parallèle de cette migration.

Cette adaptation d’une nouvelle de Liu Cixin, portée par les magnifiques illustrations de Stefano Raffaele, dont on peut seulement reprocher le manque d’émotion, arrive à rendre l’atmosphère anxiogène, le tout avec une colorisation lumineuse.

Un récit dont l’enjeu est la survie de l’humanité, un voyage à travers le temps, où chaque humain tend vers cet espoir, vers cette renaissance.

Parution : 23 mars 2022 – Éditeur :  Delcourt – Scénariste : Christophe Bec – Illustrateur : Stefano Raffaele – Coloriste : Marcelo Maiolo – Pages : 132 – Genre : science fiction, fantastique, post apocalyptique

Depuis la prévision de la mort de notre soleil, l’humanité s’activait à sa survie dans un projet sans précédent : piloter la Terre jusqu’à la constellation du Centaure afin d’y trouver la nécessaire chaleur de son étoile. Un voyage long de 2500 années terrestres…



Catégories :Challenge de l'imaginaire, Challenge Polars et Thrillers, Fantastique, Romans graphiques

Tags:, , , ,

5 réponses

  1. J’ai lu la novella dont est adaptée cette BD et ça m’avait bien plu 🙂 Je lis aussi la Trilogie des 3 corps et j’aime beaucoup, même si ce n’est pas forcément facile d’accès ^^
    J’hésite à lire l’adaptation BD, même si les dessins ont l’air vraiment sympa, vu que je connais déjà l’histoire…

    J’aime

  2. Merci pour l’info, je suis très intéressée 🙂

    J’aime

Rétroliens

  1. Challenge de l’Imaginaire 10 : le suivi – Ma Lecturothèque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :