L’art du meurtre de Chrystel Duchamp

Rien que le titre m’a intrigué ! Je me suis demandée comment l’auteure pouvait ériger le meurtre en art et je dois dire qu’à la lecture, on comprend mieux et on se dit qu’effectivement tuer est tout un art… Mais surtout qu’au nom de l’art on peut facilement basculer… 

Chrystel Duchamp se démarque par l’excellente documentation comme support de construction à son intrigue !

Avec un personnage peu commun, une fliquette dont la vie est sur le fil du rasoir mais qui garde une certaine lucidité sur cette enquête, dont très vite elle décèle la finesse du meurtrier… Elle touche du bout des doigts ce qui échappe à tous et cela grâce à son cursus d’origine. C’est en même temps faire la part belle aux flics,qui passent souvent pour des incultes et je trouve ça vraiment pas mal que ce rappel soit fait. 

Il y a aussi ce côté cliché que l’on retrouve souvent du flic meurtri… Mais en même temps, cela donne du corps à ce personnage et cette intrigue. Comme si un personnage torturé devenait meilleur avec les difficultés qui jalonnent sa vie. Ce que je partage quelque peu.  

Tout en se régalant avec cette enquête policière très bien menée, on apprend beaucoup de choses sur le milieux artistique underground avec des performances complètement barrées, choquantes, mais qui apportent au récit une base solide. J’avais déjà entendu parlé de quelques « performances » mais j’ai appris pas mal de choses aussi.

Un excellent bouquin qui se lit d’un bout à l’autre, sans le poser, tellement il est prenant ! Une intrigue en triptyque autour de l’art, des meurtres et de cette enquête policière atypique, le tout s’imbrique parfaitement avec les divers références artistiques qui donnent un éclairage à cette enquête où les amateurs d’art tombent comme des mouches…

C’est poisseux, au même titre que cette chaleur caniculaire tout le long de l’enquête, c’est violent comme ces meurtres et ces performances artistiques, un final que l’on devine, mais que l’auteure rejette, elle nous fait douter.. Mais finalement c’est le choc… Il y a un savant dosage de tous les ingrédients qui font de ce livre une très bonne lecture.

Parsemé de références que l’on se plait à chercher sur le net, pour en apprendre plus, j’en arrive à me dire que cette densité de références, aurait méritée toute sa place dans le livre avec même des illustrations ! Ce qui aurait rendu la lecture plus visuelle… 

4° de couverture

Le corps de Franck Tardy, avocat à la retraite, est retrouvé dans son luxueux appartement du XVIe arrondissement. Il a été torturé, mutilé, puis assis à une table dressée pour un banquet. Un crime de toute beauté ! Dépêchée sur place, l’équipe de la PJ découvre que l’homme – un collectionneur – fréquentait les clubs sadomasochistes de la capitale. Et que, malgré sa fortune, il était à court de liquidités. Quand le corps d’un autre amateur d’art – dont la mort a été soigneusement mise en scène – est retrouvé, le doute n’est pas permis : un tueur en série est à l’œuvre. Pour le lieutenant Audrey Durand, cette enquête dans le monde de l’art contemporain sera-t-elle l’occasion de faire taire ses démons, ou se transformera-t-elle en une plongée hypnotique aux confins de la folie ?

Parution : 16 janvier 2020  – Editions de l’Archipel – Pages : 272 – Genre : Polar, thriller, thriller-psychologique

Ce livre a été lu en partenariat avec la maison d’édition. Pour en savoir plus sur les conditions vous pouvez consulter la page Partenariats

Née en 1985, Chrystel Duchamp se passionne très tôt pour la littérature de genre, notamment le fantastique et la série noire. Elle et son conjoint, Eric Barge, montent la maison d’édition Le Miroir aux Nouvelles, où ils publient plusieurs romans illustrés de Chrystel : La Boîte aux objets perdus (2013), 47°9’S – 126°43’W (2014), La Vallée dérangeante (2015). Son dernier roman, À l’ombre des sureaux, a paru en 2018. Elle habite près de Saint-Etienne.

Lu dans le cadre du challenge Polar et Thriller 2019-2020



Catégories :Policier/Polar, Thrillers

Tags:, , , , , ,

14 réponses

  1. J’ai aussi dévoré ce très bon roman…

    Aimé par 1 personne

  2. Rogntudju, pas encore eu le temps de le lire et je l’avais même oublié !

    Aimé par 1 personne

  3. Le milieu artistique et ses « performances ».. c’est astucieux comme sujet pour construire un bon polar 😉 Excellente soirée à toi Julie 🙂

    J'aime

  4. Beaucoup entendu parler.
    Et à cause de toi, je le note

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :